Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Haute-Garonne : un père accusé de violences sur son bébé de dix semaines écroué

vendredi 24 novembre 2017 à 17:50 Par Stéphane Garcia, France Bleu Occitanie et France Bleu

Un père de famille est soupçonné d'avoir commis des violences sur son bébé de 10 semaines dans l'est du département de Haute Garonne. Interpellé mercredi par les gendarmes, il sera jugé le 8 février 2018.

Tribunal de Grande Instance de Toulouse
Tribunal de Grande Instance de Toulouse - Google Maps

Toulouse, France

Un homme de 30 ans est soupçonné de violences sur son bébé âgé d'à peine 10 semaines. Arrêté mercredi par les gendarmes, l'homme a été placé deux jours en garde à vue. Présenté vendredi devant la justice en comparution immédiate pour violences aggravées sur mineur de moins de 15 ans, il a demandé du temps pour préparer sa défense.

Jugé le 8 février

Depuis six ans ce grand baraqué est militaire à Balma, et avec sa compagne ils habitent Lanta (dans l'est de la Haute-Garonne). Une compagne qui avait déjà eu d'ailleurs un enfant avant qu'ils ne se rencontrent, un premier enfant avec lequel il n'y a jamais eu de problèmes avance l'avocate du père de famille. Elle qui dresse le portrait d'un monsieur tout le monde, sans antécédent psychiatrique ni casier judiciaire. Un père qui sans se rendre compte de la violence de ces gestes, a eu des gestes brusques avec son enfant âgé de quelques semaines à peine. "Mais aucun coup n'a été porté à au petit garçon" assure Me Raynaud-Eymard sans pour autant banaliser les faits.

La clavicule, les jambes, le crane et les côtes fracturés

Toujours est il que l'enfant lui s'est retrouvé à l’hôpital la semaine dernière. C'est sa mère qui l'a amené voir un médecin, inquiète, après des crises de larmes à répétition. Lors d'une radiographie à l’hôpital des enfants Paule de Viguier, plus d'une dizaine de fractures ont été constatées au niveau de la clavicule, des jambes mais aussi du crâne et des côtes du petit garçon.

Son père devra donc s'expliquer le 8 février prochain, devant le tribunal de Grande Instance de Toulouse. En attendant, il a été placé en détention provisoire.