Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Haute-Loire : le mystère demeure un mois après la découverte d'un crâne et d'ossements dans un bois à Cistrières

C'est un promeneur qui avait donné l'alerte le dimanche 1er septembre après avoir découvert un crâne dans un bois bordant la D588, sur la commune de Cistrières (Haute-Loire). L'enquête permet d'établir qu'il s'agit d'un homme, mais son identité et les causes de la mort restent inconnus.

Photo d'illustration : véhicule de gendarmerie
Photo d'illustration : véhicule de gendarmerie © Radio France - Olivier Vidal

Cistrières, Haute-Loire, France

Le Procureur de la République du Puy-en-Velay, Nicolas Rigot-Muller, a fait un point ce jeudi après un mois d'enquête, suite à  la découverte d'un crâne et d'ossements humains le dimanche 1er septembre dans un bois bordant la D588 sur la commune de Cistrières, à proximité de La Chaise-Dieu (Haute-Loire).

Un homme avait alerté les gendarmes après être tombé sur une boîte crânienne lors d'une promenade en forêt. Après avoir "gelé" et sécurisé la zone, les gendarmes avaient également des ossements et quelques bouts de vêtements. L'enquête a été confiée à la Section de Recherches de Clermont-Ferrand. D'abord pour "rechercher les causes de la mort". 

Un homme encore inconnu 

Les premiers résultats d'analyse transmis par l'IRCGN (Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale) à Pontoise ont permis de déterminer que le défunt est un adulte de sexe masculin, selon les précisions de Nicolas Rigot-Muller. 

En revanche, l'origine du décès reste inconnu. Toujours selon le communiqué du Procureur, les recherches ADN n'ont pas abouti à ce jour à l'identification du défunt. Une information judiciaire, confiée au juge d'instruction du tribunal de grande instance du Puy en Velay, a été ouverte le 30 septembre dernier pour poursuivre les investigations afin d'identifier la victime et connaître les causes du décès.

Choix de la station

France Bleu