Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Haute-Loire : les agents des Finances publiques craignent la perte du service de proximité

Les agents de la Direction départementale des finances publiques sont inquiets depuis la publication du plan de restructuration des services. Les 15 trésoreries du département vont être remplacées par cinq centres de gestion comptable où il n'y aura plus d'accueil au public.

Les 15 trésoreries de Haute-Loire vont se transformer en cinq centres de gestion comptable.
Les 15 trésoreries de Haute-Loire vont se transformer en cinq centres de gestion comptable. © Maxppp -

Le Puy-en-Velay, France

Ils étaient 160 agents ce vendredi matin devant les locaux de la DDFIP (direction départementale des finances publiques) au Puy-en-Velay pour protester contre le plan de restructuration des services. Avec ce plan, les agents dénoncent une perte du service de proximité. 

Selon les prévisions, les 15 trésoreries de proximité qui existent actuellement sur le département vont être remplacées par cinq centres de gestion comptables. "La proximité, ce n'est même plus la peine d'en parler. Ces centre de gestion comptables ne recevront plus personne, ce sera du traitement de données et une industrialisation des tâches", détaille Jocelyne Limagne, délégué FO dans l'intersyndicale du personnel de la DGFIP. 

Pour les usagers, ce plan de restructuration aura aussi beaucoup d'impact. Avec le plan, les trois services d'impôts aux particuliers basés à Brioude, Yssingeaux et au Puy-en-Velay vont tous être regroupés au Puy-en-Velay. "Vu la cartographie du département, les gens ne pourront pas se déplacer pour venir nous rencontrer", estime Jocelyne Limagne. "_Il faut savoir qu'il y a une tranche de la population qui ne peut pas se déplacer et nous dirige vers le tout numérique_. Tout le monde ne le maîtrise pas et la matière fiscale n'est pas maîtrisé par tous nos concitoyens. Ils ont besoin d'avoir en face d'eux quelqu'un qui est techniquement compétent". 

Un restructuration comme un plan social

Ce plan de restructuration aura aussi des impacts pour le personnel. Moins de centre, cela équivaut à moins de postes dans les Finances Publiques. "A l'horizon 2022, on a des collègues qui vont être déplacés d'office, sur une résidence qu'ils ne souhaitent pas et sur des missions et des travaux qu'ils n'ont pas choisi de faire", continue Jocelyne Limagne. Les organisations syndicales qualifient ce plan de restructuration des services de "plan social" : elles estiment qu'une centaine de postes vont être supprimés.

Les syndicats ont prévu de rencontrer les élus pour défendre leur cause. Ils ont pu échanger avec la député Isabelle Valentin ce vendredi et ont prévu de rencontrer le président d'agglomération du Puy-en-Velay, Michel Joubert.

Choix de la station

France Bleu