Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Marne : 16 Tchétchènes en garde à vue, soupçonnés d'avoir voulu venger l'un des leurs

-
Par , France Bleu, France Bleu Champagne-Ardenne

16 Tchétchènes ont été placés en garde à vue ce vendredi, suite à un appel à la vengeance, selon les informations de franceinfo. Un homme de leur communauté a été frappé par des jeunes d'un quartier de Saint-Dizier, en Haute-Marne.

16 membres de la communauté tchétchène ont été placés en garde à vue à Saint-Dizier, en Haute-Marne (illustration).
16 membres de la communauté tchétchène ont été placés en garde à vue à Saint-Dizier, en Haute-Marne (illustration). © Radio France - Stéphane Garcia

Les forces de l'ordre sont restées sur place toute la nuit. 16 membres de la communauté tchétchène ont été placés en garde à vue vendredi à Saint-Dizier, en Haute-Marne. Ils sont soupçonnés d'avoir voulu venger l'un d'entre eux,  un homme d'une trentaine d'années, frappé jeudi par des jeunes d'un quartier de la ville, selon les informations de franceinfo. 

Ce Tchétchène n'a pas été hospitalisé et n'a pas voulu porter plainte. Il a "été la victime collatérale d'un différend entre deux familles de Saint-Dizier", selon la préfecture de la Haute-Marne. "Il a été légèrement blessé, n'est pas hospitalisé et a pu rentrer chez lui dès jeudi soir". 

En possession de barres de fer et de couteaux

Selon franceinfo, les 16 Tchétchènes ont été interpellés, entre midi et 19h vendredi à l'entrée de la ville, en possession de barres de fer, de battes de baseball et de couteaux. Selon les autorités, la situation était "totalement calme" vendredi soir et ce samedi matin. 

Mais "afin de prévenir tout risque de représailles", la préfète de Haute-Marne et le directeur départemental de la sécurité publique "ont déployé un dispositif de sécurité préventif renforcé qui mobilise des fonctionnaires de police départementaux, zonaux et nationaux".

"Une enquête est en cours, confiée au SRPJ de Reims, pour déterminer le rôle de chacun et leur mobile", a indiqué à l'AFP samedi matin le procureur de la République de Chaumont, Frédéric Nahon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess