Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Haute-Saône : 400 kilos de champignons saisis

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Périgord

En Haute-Saône, des Roumains ont installé des campements de fortune dans les bois, sur le secteur de Fougerolles. Depuis deux semaines, ils se livrent à du ramassage industriel de cèpes. Industriel puisqu'on parle de plusieurs centaines de kilos de champignons.

En Hte-Saône, les gendarmes sont face à un trafic organisé de cueillette et de revente de champignons (photo d'illustration)
En Hte-Saône, les gendarmes sont face à un trafic organisé de cueillette et de revente de champignons (photo d'illustration) © Radio France - Emmanuel Claverie

Fougerolles, France

400 kilos de champignons environ ont été saisis en Haute-Saône et quinze Roumains suspectés d'être liés à un trafic de cèpes ont été interpellés depuis la mi-octobre.  

Parmi les 15 personnes mises en cause, quatre hommes âgés de 26 à 40 ans et interpellés à Fougerolles seront jugés fin janvier devant le tribunal correctionnel de Vesoul pour "cession non autorisée" et "détention en bande organisée de plantes soumises à une protection particulière", a précisé le procureur de Vesoul, Emmanuel Dupic.  

Une filière organisée

En Haute-Saône, la cueillette est limitée à 5 kilos par jour et par personne. "Lorsque l'on dépasse les 10 kg de champignons, on entre dans le délit et la sanction peut aller jusqu'à 3 ans de prison et 45.000 euros d'amende", a ajouté le procureur. 

Les enquêteurs sont en train d'identifier l'organisateur du ramassage de cette "filière organisée" qui exploite les cueilleurs dans des conditions "précaires", selon Emmanuel Dupic. Au regard de "l'ampleur des investigations", le procureur a annoncé ce jeudi l'ouverture d'une information judiciaire contre x des chefs de "trafic d'êtres humains, visant à exploiter la misère d'autrui, de détention et vente de plantes et espèces protégées en bande organisée".

Campement sauvage en pleine forêt de Fougerolles - Aucun(e)
Campement sauvage en pleine forêt de Fougerolles - Gendarmerie Nationale
Campement sauvage en pleine forêt de Fougerolles - Aucun(e)
Campement sauvage en pleine forêt de Fougerolles - Gendarmerie Nationale

Les 400 kg de champignons saisis, qui étaient revendus 3 euros le kilo par les trafiquants, ont été remis à des associations caritatives. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu