Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Haute-Saône : le directeur départemental de l'UNSS mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs

- Mis à jour le
Par

Le directeur départemental de l'UNSS en Haute-Saône est mis en examen pour corruption de mineurs dans un établissement de l'Education nationale, agressions sexuelle sur mineurs et détention d'images à caractère pédopornographique a précisé ce jeudi matin le procureur de la république de Haute-Saône.

En Haute-Saône, le directeur départemental de l'UNSS est en détention provisoire depuis le 12 mars 2020, date de sa mise en examen (photo d'illustration) En Haute-Saône, le directeur départemental de l'UNSS est en détention provisoire depuis le 12 mars 2020, date de sa mise en examen (photo d'illustration)
En Haute-Saône, le directeur départemental de l'UNSS est en détention provisoire depuis le 12 mars 2020, date de sa mise en examen (photo d'illustration) © Maxppp - Nicolas Créach

Le directeur de l'UNSS (Union nationale des Sports Scolaires) en Haute-Saône, suspendu de ses fonctions le 13 janvier 2020, est mis en examen pour corruption de mineurs dans un établissement de l'Education nationale, agressions sexuelles sur mineurs et détention d'images à caractère pédopornographique a précisé ce jeudi 2 juillet 2020, le procureur de la république de Haute-Saône, Emmanuel Dupic. Les faits datent de la période 2014 à janvier 2020.

Publicité
Logo France Bleu

L'enquête de gendarmerie a débuté le 9 janvier 2020 lorsqu'une dizaine de parents d'élèves de seconde et première d'un lycée de Lure ont dénoncé "l_es comportements inappropriés_" de cet homme de 59 ans, à l'inspection académique de Haute-Saône. Cet enseignant envoyait des SMS "déplacés" dans lesquels figuraient des photos à caractère sexuel. "L'inspection d'académie de Haute-Saône a signalé très rapidement les faits, ce qui nous a permis d'être réactifs", a souligné le procureur, notant que le suspect reste "présumé innocent tant qu'il n'est pas condamné". Huit plaintes ont alors été déposées. Une information judiciaire a été ouverte.

Des fichiers de photo pédopornographiques retrouvés

Entendu et placé en garde à vue le 21 janvier 2020, cette figure du sport scolaire franc-comtois, a été libérée le temps des perquisitions menées à son domicile et sur son lieu de travail. Les enquêteurs ont alors découvert plusieurs clés USB contenant des fichiers de photos pédopornographiques "très bien organisés" selon Emmanuel Dupic, "classés par nom d'enfant et par âge". Les enquêteurs de la brigade de recherches de Lure doivent maintenant identifier les victimes. Ils cherchent à savoir s'il s'agit d'enfants et adolescents de Haute-Saône, si le suspect a pris lui-même ces photos ou bien s'il s'agit de fichiers téléchargés sur le web. 

Après la découverte de ces fichiers, le juge d'instruction de Vesoul a été saisi. Le suspect a de nouveau été interpellé le 12 mars 2020, et placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Besançon, à l'issue de sa garde à vue.

Une figure du sport scolaire en Haute-Saône 

Ce père de famille est très connu dans le milieu du sport scolaire en Haute-Saône. Il a été professeur de sport pendant plus de trente ans dans le département. Il a entraîné un club de handball féminin à Vesoul. En 2018, il avait participé activement à l'organisation des jeux internationaux de la jeunesse, à Vesoul.  

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu