Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Découverte de deux corps calcinés à Villeparois : l'enfant devait être placé le jour du drame

Les deux corps carbonisés découverts ce lundi matin à Villeparois seraient ceux d'un habitant du village et de son fils, âgé de 9 ans. D'après nos informations, cet enfant devait être placé à partir de ce lundi et la mesure était très mal vécue par son père.

gendarmerie (illustration)
gendarmerie (illustration) © Radio France - Jade Peychieras

Villeparois, France

Les deux corps carbonisés découverts à Villeparois, près de Vesoul (Haute-Saône) ce lundi seraient ceux d'un habitant du village âgé de 47 ans, directeur de la SAFER (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural) de Haute-Saône, et celui de son fils, Enguerrand, âgé de 9 ans. Les cadavres ont été retrouvés par un promeneur à 7h20, dans un bois à la sortie de la commune. La voiture stationnée à 200 mètres des dépouilles appartient bien au père retrouvé mort, d'après le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic.

L'enfant devait être placé ce jour-là

Le couple était séparé depuis plus de quatre ans avec une procédure de divorce en cours. Par ailleurs, une mesure de placement venait d'être ordonnée pour l'enfant, Enguerrand, et elle devait prendre effet ce lundi matin, jour du drame. Depuis début juin, qui correspond à l'annonce de cette mesure par un juge des enfants, le père était en arrêt maladie. Son ex-femme a été prévenue ce lundi par les enquêteurs.

Des autopsies prévues ce mercredi

Des autopsies doivent être pratiquées ce mercredi à l'institut médico-légal de Besançon, pour confirmer l'identité des deux victimes, et pour comprendre les causes de la mort. L'état des cadavres ne permet pour l'instant de savoir ce qui s'est passé et tout a brûlé autour, aucun objet n'a été retrouvé. 

Pour l'instant, une enquête est ouverte pour homicide volontaire, confiée à la section de recherche de Besançon, assistée de la brigade de recherche de Vesoul.