Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Savoie : la mort de la psychologue d'Annecy pourrait être liée à une affaire d'abus sexuels

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

La mort de la psychologue d'Annecy pourrait être lié à un signalement pour des faits de nature sexuels mettant en cause l'auteur du coup de feu. Un homme de 75 ans domicilié à Chambéry. Toujours en garde à vue, il sera déféré ce vendredi devant un juge d'instruction.

C'est dans cet immeuble du centre d'Annecy que s'est déroulé le drame
C'est dans cet immeuble du centre d'Annecy que s'est déroulé le drame © Radio France - Marie AMELINE

L'homme arrêté mercredi après avoir tiré un coup de feu mortel d'une jeune psychologue de 31 ans, est toujours en garde à vue ce jeudi soir dans les locaux du commissariat de police d'Annecy. Dans un communiqué de la Procureure de la république d'Annecy, cet homme de 75 ans, domicilié à Chambéry, marié, père de deux enfants, reconnaît être venu sur le lieu des faits et reconnaît un coup de feu unique dans la tête avec un fusil de chasse. Il sera déféré ce vendredi devant un juge d'instruction. 

Les investigations ont permis d'établir qu'il n'était pas un patient suivi par la victime. Examiné par un psychiatre au cours de la garde à vue, il est exempt de toute pathologie mentale. A ce stade de l'enquête, indique Véronique Denizot, il apparaît que les motivations de l'acte seraient en lien avec un signalement envisagé par la psychologue depuis une dizaine de jours et rédigé la veille des faits. Il mettait en cause le suspect pour des faits de nature sexuelle commis sur mineure de quinze ans dans le cadre familial.

La victime exerçait, comme son conjoint, la profession de psychologue au sein de leur cabinet de la rue Carnot, où s'est déroulé le drame. Elle était mère d'un jeune enfant de 18 mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess