Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Euro 2016 de football

Haute-Savoie : les futurs bénévoles de l'Euro 2016 inquiets mais pas résignés

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Rencontre avec trois Haut-Savoyards qui ont postulé pour intégrer le groupe des volontaires pour le prochaine Euro de foot (à partir du 10 juin 2016 en France). Les attentats de Paris les ont-ils fait changer d'avis? Non disent-ils, même s'ils se posent des questions. Notamment sur la sécurité.

L'EURO 2016 de football débutera le 10 juin 2016.
L'EURO 2016 de football débutera le 10 juin 2016. © Maxppp

Ils s'appellent Paul, Laura et Elise. Des fans de foot ou simplement comme Laura une étudiante qui dans le cadre de son cursus a décidé de rejoindre les volontaires du prochaine championnats d'Europe de football. La jeune femme fêtera ses dix-huit ans en décembre. Originaire de Saint-Julien en Genevois, elle suit actuellement ses étude à Saint-Etienne. Vendredi 13 novembre, les attentats de Paris et notamment les explosions près du Stade de France l'ont bouleversée. "Ce qui est arrivé est vraiment tragique et triste" dit-elle. Mais pour elle pas question de reculer. _"Il faut montrer qu'on est fort, assure l'étudiante. C'est important de monter qu'on fera comme avant. Donc pour moi, il n'est pas question de remettre en cause ma participation à l'euro."_

REPORTAGE I Comment réagissent les futurs volontaires de l'Euro 2016?

Reportage de Richard Vivion

Une petite crainte 

Ne pas céder à la peur c'est aussi la volonté d'Elise. Continuer et garder l'espoir affirme la jeune femme de Cercier. "Je suis déjà allée au stade de France et je me dis qu'une personne qui rentre là-dedans on ne peut rien faire. Mais c'est ce qu'ils veulent. Que l'on ai peur et que l'on se prive." Pas le genre d'Elise. Elle a maintenu sa candidature et veut profiter de l'Euro pour assister à un maximum de matchs.  

On aura toujours une petite crainte (...) mais il faut avancer" (Elise, 21ans de Cercier)  

Interview de Richard Vivion

Les évènements tragiques de Paris, Paul 64ans les a vécu devant sa télé à Amancy. Aujourd’hui cet ancien joueur de foot qui "rêve de vivre l’euro 2016 de l’intérieur" en tant que volontaire reconnaît se poser quelques questions. "Tout va dépendre des six prochains mois à venir, explique-t-il. Si cela venait à se généraliser (les attentats), je pourrais peut être demander à avoir un poste moins exposer." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess