Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Haute Vienne : un apiculteur se fait voler douze ruches et près de 600 kilos de miel

-
Par , , France Bleu Limousin, France Bleu

Un apiculteur bio de Bersac sur Rivalier s'est fait voler douze de ses ruches dans la nuit de mardi à mercredi. Préjudice estimé à près de 12.000 euros. Selon lui, c'est forcément un autre apiculteur qui a fait le coup.

Une partie des ruches a disparu
Une partie des ruches a disparu © Radio France - Eric Dufour

Haute-Vienne, France

C'est en se rendant dans son rucher ce mercredi matin que cet apiculteur professionnel a remarqué qu'une partie de la toiture n'était plus en place. Avec elle, douze ruches ont disparues, toutes remplies de miel, et une partie des autres a été récoltée. En tout prés de 600 kilos de miel ont été emportés pour un préjudice total, incluant la perte des abeilles, estimé à environ 12.000 euros par l'apiculteur.

"C'est très, très, énervant !"

Depuis ce mercredi matin, cet apiculteur bio ne décolère pas, et d'autant plus qu'il soupçonne un confrère d'avoir perpétré ce larcin : "C'est forcément un apiculteur clairement. Il faut la tenue, l'enfumoir et le véhicule adapté pour transporter toutes ces ruches". Des ruches d'un poids compris entre quatre vingt et cent kilos et qui nécessitent donc deux à trois personnes pour les manipuler. Un vol de cette ampleur n'a jamais été signalé dans ce secteur de la Haute Vienne. "C'est le fruit d'un travail acharné tout ce printemps qui s'envole en une soirée"

L'apiculteur a prévenu ces quatre à cinq confrères installés dans un rayon de dix kilomètres, afin qu'ils prennent leurs précautions :"On va tourner ce soir". L'espoir de retrouver les ruches est tout de même limité car aucune n'était équipée de système GPS qui permettrait de les localiser.