Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Haute-Vienne : un grand bâtiment de la SNCF détruit par un incendie près de la gare de St-Sulpice-Laurière

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Limousin

Un important incendie a entièrement ravagé un grand bâtiment appartenant de la SNCF ce mercredi matin, en gare de Saint-Sulpice-Laurière. Pas de blessé, mais les pompiers ont dû déclencher un gros dispositif d'une trentaine d'homme pour venir à bout du sinistre, et les dégâts sont importants.

Le feu a pris dans un bâtiment de stockage de la SNCF, à quelques dizaines de mètres de la gare de St-Sulpice-Laurière
Le feu a pris dans un bâtiment de stockage de la SNCF, à quelques dizaines de mètres de la gare de St-Sulpice-Laurière © Radio France - Alain Ginestet

Saint-Sulpice-Laurière, France

Un important incendie a entièrement ravagé un grand bâtiment appartenant de la SNCF ce mercredi matin, en gare de Saint-Sulpice-Laurière, en aute-Vienne. Pas de blessé, mais les pompiers ont dû déclencher un gros dispositif d'une trentaine d'homme pour venir à bout du sinistre, et les dégâts sont importants.

Il ne reste plus rien de la toiture du bâtiment - Radio France
Il ne reste plus rien de la toiture du bâtiment © Radio France - Alain Ginestet

Le feu a pris vers 6 heures ce mercredi matin, dans cet entrepôt de 800 mètres carrés où était stocké du matériel de chantier de la SNCF. Incendie important: les pompiers ont dû déployer une trentaine d'hommes, venus de Bessines-sur-Gartempe, Limoges, Nantiat et Ambazac. Plusieurs véhicules spéciaux ont aussi été engagés, une grande échelle a dû être déployée. "On a circonscrit le feu par des lances de plain-pied et _on a mis une lance sur l'échelle pour pouvoir faire une attaque aérienne_", explique à France Bleu Limousin le Colonel Philippe Besson qui a coordonné les opérations de secours. 

PC Opérationnel installé sur place, sous les ordres du Colonel Besson (à droite) - Radio France
PC Opérationnel installé sur place, sous les ordres du Colonel Besson (à droite) © Radio France - Alain Ginestet

"_Le bâtiment s'est complètement embrasé_, mais il est bien séparé de l'activité de la gare passagers et du frêt, ce qui nous a permis de protéger la gare", explique encore le Colonel Besson, ce qui était effectivement primordial. 

De gros moyens ont été mobilisés par les pompiers de la Haute-Vienne, mais le bâtiment était totalement embrasé. - Radio France
De gros moyens ont été mobilisés par les pompiers de la Haute-Vienne, mais le bâtiment était totalement embrasé. © Radio France - Alain Ginestet

Le bâtiment était un lieu de stockage de matériel de chantiers pour la SNCF. Le feu serait parti d'un tableau électrique du bâtiment, selon le Maire de St Sulpice Laurière, Jean-Michel Perrot qui est aussi agent SNCF. D'où son émotion devant ce sinistre qui a tout détruit: "Emotion pour le cheminot bien sûr, et pour le Maire de la commune encore plus, puisque c'était un élément du patrimoine de notre commune, qui aujourd'hui disparaît" explique-t-il, "donc, ça fait quelque chose de voir cette halle qui avait sa place dans la commune et qui à présent n'existe plus".

L'incendie a été éteint par les pompiers en milieu de matinée - Radio France
L'incendie a été éteint par les pompiers en milieu de matinée © Radio France - Alain Ginestet

L'incendie, qui a dégagé tôt ce matin un impressionnant panache de fumée, n'a pas fait de blessé. Il a cependant un peu perturbé le trafic ferroviaire. Un train qui venait de Paris a pris une heure de retard. Et trois TER ont dû aussi s'arrêter dans des gares avoisinantes en attendant de pouvoir passer. 

Comme toujours en pareil cas, une enquête est ouverte pour déterminer avec précisions les causes et l'origine exacte du sinistre.