Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Haute-Vienne : un nouveau véhicule de la Dirco percuté lors d'une intervention sur l'A20

jeudi 31 mai 2018 à 10:46 Par Alain Ginestet, France Bleu Limousin

Lundi soir, un fourgon de la Dirco (Direction des Routes du Centre Ouest) a été percuté lors d'une intervention de sécurité sur l'Autoroute A20. C'est le quinzième accident de ce type en un an.

Le fourgon de la Dirco est inutilisable après l'accident de lundi soir
Le fourgon de la Dirco est inutilisable après l'accident de lundi soir - Dirco

Limoges, France

Lundi soir, le 28 mai, un fourgon de la Dirco (Direction des Routes du Centre Ouest) a été percuté lors d'une intervention de sécurité sur l'Autoroute A20 aux abords de Limoges. Suite à premier accident à proximité de l’échangeur 31 "Ester" sur la voie de gauche, celle-ci avait été neutralisée au niveau avec un fourgon équipé d’une flèche lumineuse d’urgence. Selon la Dirco, la signalisation lumineuse était en place depuis demi-heure lorsqu'un véhicule utilitaire est venu percuter le fourgon en intervention, qui a subi de gros dégâts (photo). 

Selon la Direction des Routes du Centre Ouest, le chauffeur de l'utilitaire a "dit s’être endormi et a percuté le véhicule de signalisation par l’arrière". Aucun agent n’a été blessé dans cet accident, qui est le quinzième de ce type recensé sur les douze derniers mois.

Récemment, sur France Bleu Limousin, des agents de la Dirco avaient fait part de leur malaise grandissant devant la recrudescence de ces accidents, notamment après deux chocs importants survenus en avril dernier, précisant d'ailleurs, comme c'est semble-t-il le cas ici, que "la fatigue, l'inattention ou la somnolence étaient le plus souvent à l'origine des accidents provoqués par des usagers".