Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Hautes-Pyrénées : pendant son procès, Daniel Aventur livre une nouvelle version de la mort de sa mère

-
Par , France Bleu Béarn

Le procès en appel de Daniel Aventur se tient devant la Cour d'assises à Pau jusqu'à vendredi. Cet homme de 25 ans est jugé pour le meurtre de sa mère adoptive, en mai 2013 à Loucrup. Ce mardi, l'accusé a livré une nouvelle version des faits, dans laquelle il s'inclut pour la première fois.

Le procès en appel de Daniel Aventur s'est ouvert ce mardi et doit se terminer vendredi.
Le procès en appel de Daniel Aventur s'est ouvert ce mardi et doit se terminer vendredi. © Radio France - Suzanne Shojaei

Daniel Aventur a du mal à respirer. Il se rassoit, se relève, balbutie. "Je dois la vérité à mon oncle." Sept ans après la disparition de Dominique Aventur, 57 ans, à Loucrup (Hautes-Pyrénées), son corps est toujours introuvable. L'enquête s'est peu à peu tournée vers son fils adoptif, Daniel Aventur, aujourd'hui 25 ans et condamné à 18 ans de prison en première instance l'an dernier. Son procès en appel se tient jusqu'à vendredi devant la Cour d'assises à Pau. 

Après plusieurs heures d'audience, ce mardi, l'accusé est en train de craquer. "Connaissez-vous les circonstances de la mort de votre mère ?", lui demande la présidente. "Ce que je peux dire, c'est que je n'ai pas tué ma mère", dit-il. Mais la présidente le presse. "Allez, Monsieur Aventur, il faut dire la vérité !" L'accusé commence alors son récit.

Ma mère est morte dans un accident, et je n'ai rien pu faire                    
— Daniel Aventur

L'homme a menti à plusieurs reprises, pendant l'enquête. Il a toujours dit qu'il ne savait pas ce qui était arrivé à sa mère. Mais pour la première fois, il reconnaît qu'il "était là". Nous sommes donc le 4 mai 2013, en fin de journée. Daniel Aventur vient de se faire renvoyer de son foyer de jeunes travailleurs à Tarbes. Il vient demander à sa mère de l'héberger, à son domicile à Loucrup. 

Mère et fils ont une très mauvaise relation, depuis l'adoption de l'enfant à l'âge de 7 ans. L'haïtien, originaire d'une famille très pauvre, est placé en orphelinat dès ses 3 ans. Arrivé en France, il ne passera qu'un an avec sa mère. Il est placé en famille d'accueil à 8 ans. 

Une femme aux troubles psychiatriques

Dominique Aventur est décrite par les témoins comme "méchante", faisant subir "des années d'humiliations" à son fils. "J'ai vite compris qu'elle ne cherchait pas d'affection", raconte Daniel, qui l'appelait "Madame" ou "Dominique"

Ce soir de mai 2013, sa mère refuse de le recevoir. C'est là que Daniel aurait appelé un ami, qui l'aurait rejoint au domicile de Dominique Aventur. L'accusé raconte qu'ils auraient tenté d'entrer dans la maison "par la fenêtre". Mais sa mère serait arrivée en trombe pour les en empêcher. "Mon ami a essayé de la repousser. Elle est tombée et s'est cognée." 

Un récit flou et des informations manquantes

À partir de là, la présidente a du mal à éclaircir la suite de cette nouvelle version. "Où est le corps ?", demande-t-elle à plusieurs reprises. Les réponses sont imprécises. Le corps aurait été installé dans un sac de couchage. Puis le sac aurait été placé dans le coffre de la voiture de son ami. Impossible de connaître la suite.

Le procès de Daniel Aventur se poursuit jusqu'à vendredi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu