Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Hautmont : le préfet du Nord décide de fermer une salle de prière musulmane "provoquant à la haine"

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le préfet du Nord annonce ce jeudi la fermeture d'une salle de prière à Hautmont, près de Maubeuge, pour une durée de six mois. Selon Michel Lalande, les activités qui s'y déroulent "font l'apologie d'acte de terrorisme".

La salle de prière As-Sunnah d'Hautmont doit fermer avant samedi 15 décembre à 14h30
La salle de prière As-Sunnah d'Hautmont doit fermer avant samedi 15 décembre à 14h30 © Maxppp - MAXPPP

Hautmont, France

Près de deux mois après la fermeture du centre Zahra à Grande-Synthe, le préfet du Nord décide jeudi de fermer un autre lieu de culte musulman du département "pour prévenir la commission d'actes de terrorisme". Il s'agit de la salle de prière As-Sunnah à Hautmont, près de Maubeuge. La fermeture devra être effective avant ce samedi 15 décembre à 14h30 et durera au minimum six mois.

La surveillance durait depuis plus d'un an 

"_Les idées qui y sont diffusées et les activités qui s'y déroulent provoquent à la haine et font l'_apologie d'actes de terrorisme" écrit le préfet du Nord dans un communiqué. L'imam de ce lieu de culte serait particulièrement visé. "Les prêches provoquent à la violence envers les non-croyants" écrit encore Michel Lalande. 

La préfecture assure que cette décision n'est pas consécutive à l'attaque de Strasbourg. "La surveillance avait commencé en août 2017" précise-t-on à France Bleu Nord. Le préfet rappelle que, depuis un an, quinze "visites domiciliaires ont été effectuées chez des individus connus pour leur radicalisation".

Cette salle de prière As-Sunnah était très fréquentée puisqu'elle accueillait parfois jusqu'à 200 personnes alors que le local avait une capacité n'excédant pas les 100 visiteurs. 

Choix de la station

France Bleu