Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Hauts-de-Seine : un formateur de la Croix-Rouge mis en examen pour agressions sexuelles sur de jeunes bénévoles

-
Par , France Bleu Paris

Un chef d'équipe de la Croix-Rouge d'Antony dans les Hauts-de-Seine a été mis en examen pour agressions sexuelles et harcèlement en juin dernier. Il a finalement été écroué. Au total, sept jeunes hommes ont porté plainte.

 Le chef d'équipe de la Croix-Rouge à Antony est accusé d'agressions sexuelles.
Le chef d'équipe de la Croix-Rouge à Antony est accusé d'agressions sexuelles. © Maxppp - Sebastien JARRY

Hauts-de-Seine, France

Les faits se sont déroulés pendant plus de deux ans, entre 2017 et 2019. Le chef d'équipe bénévole de la Croix-Rouge d'Antony est accusé d'avoir harcelé, mais aussi agressé sexuellement, sept jeunes garçons âgés de 17 à 19 ans. Le suspect, âgé de 37 ans, a été mis en examen le 13 juin puis il a été écroué.

Des attouchements sexuels et des appels "malveillants"

Parmi les sept victimes, certaines auraient reçu à plusieurs reprises des textos à connotation sexuelle. Trois d'entre eux dénoncent également des attouchements, des caresses et des mains aux fesses lors de leurs formations aux gestes de premiers secours.

C'est le directeur de l'antenne d'Antony qui a dénoncé en premier les faits en mars 2019, après avoir été alerté par quatre bénévoles. La Croix-Rouge aurait immédiatement suspendu le chef d'équipe, selon les informations de franceinfo confirmées par France Bleu Paris. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu