Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hauts-de-Seine : une femme poursuivie pour avoir facturé de faux tests de dépistage Covid-19

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une femme est accusée d'avoir escroqué des habitants de Boulogne-Billancourt en leur faisant de faux tests de dépistage Covid à domicile. Elle doit être jugée ce jeudi après-midi au tribunal de Nanterre.

L'audience a lieu ce jeudi après-midi au tribunal de Nanterre.
L'audience a lieu ce jeudi après-midi au tribunal de Nanterre. © Radio France - Grégoire Lecalot

C'est une affaire hors du commun qui sera jugée ce jeudi après-midi au tribunal de Nanterre dans les Hauts-de-Seine. Une femme d'une trentaine d'années est poursuivie pour "escroquerie en faisant usage de la fausse qualité de médecin". Au printemps 2020, elle a facturé de faux tests de dépistage Covid à des habitants de Boulogne-Billancourt.

Elle se faisait passer pour une médecin

Depuis plusieurs mois cette femme se fait passer pour une médecin sur les réseaux sociaux, notamment via des vidéos la montrant prodiguer des soins à des migrants, porte de la Chapelle. Début avril 2020, un homme la contacte alors, la prévenue lui explique qu'elle se déplace à domicile pour effectuer des tests Covid. En confiance, la victime, qui présente des symptômes, accepte. La fausse médecin se présente alors chez lui, en blouse et valise médicale à la main. Elle réalise des faux tests de dépistage Covid, avec une machine servant en réalité à détecter le diabète. 30 minutes plus tard, elle annonce aux testés qu'ils sont négatifs.

"On parle d'escroquerie parce que contre la pratique de ces faux tests Covid, elle se faisait rémunérer 70 euros par test, en liquide", affirme maitre Kevin Bouthier, l'avocat de deux des victimes. "On est au tout début du confinement, l'épidémie vient d'arriver en France. Les tests PCR, on ne sait pas ce que c'est. Donc lorsqu'un médecin et vous dit qu'elle peut vous tester, on y croit", poursuit l'avocat.

Au moins six personnes ont été arnaquées dans les Hauts-de-Seine. La prévenue, qui n'est absolument pas inscrite à l'Ordre national des médecins, risque une peine maximale de 5 ans de prison et 375 000 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess