Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Hayange: trois mois de prison avec sursis pour avoir laissé son chien mourir de faim

mercredi 31 janvier 2018 à 19:43 Par Jordan Muzyczka, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Un Hayangeois avait laissé son chien mourir de faim, il a été condamné lundi par le tribunal de Thionville à trois mois de prison avec sursis pour cet acte de cruauté.

L' animal, un dogue argentin comme celui-ci, avait été retrouvé mort de faim au mois de novembre 2017.
L' animal, un dogue argentin comme celui-ci, avait été retrouvé mort de faim au mois de novembre 2017. © Maxppp - PHOTOPQR/LA PROVENCE/S. ASSIER. MARSEILLE

Hayange, France

La découverte du cadavre d'un chien, à Hayange, au mois de novembre 2017 avait suscité une vague d'indignation sur les réseaux sociaux. 

L'animal, âgé de deux ans et demi, était décédé car son propriétaire l'avait laissé mourir de faim. Ce sont des agents de police, alertés par un voisin, qui ont découvert le corps squelettique dans un appartement situé rue Foch.

L' affaire avait provoqué l'indignation sur les réseaux sociaux. - Aucun(e)
L' affaire avait provoqué l'indignation sur les réseaux sociaux. - Capture d'écran.

Lundi 29 janvier, le propriétaire de l'animal, de race dogue argentin, a été condamné à trois mois de prison avec sursis, et 750 euros à payer aux associations qui s'étaient portées parties civiles ( la SPA, la Fondation Brigitte Bardot et la Fondation 30 millions d'amis). Il a également interdiction définitive de détenir un animal de compagnie.

Le propriétaire du chien avait reconnu les faits et avait plaidé coupable