Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Hayange : une affaire d'attouchements présumés au collège pendant une séance photos

jeudi 22 novembre 2018 à 11:38 Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Plusieurs élèves du collège d'Hayange en Moselle auraient subi des gestes déplacés lors d'une séance de photo mardi 20 novembre. Des parents ont porté plainte. Une enquête a été ouverte.

Police nationale (image d'illustration)
Police nationale (image d'illustration) © Radio France - Nathalie Dekeyzer

Hayange, France

Une affaire d'attouchements présumés au collège Hurlevent à Hayange. Plusieurs collégiens et collégiennes accusent un photographe de gestes déplacés, à l'occasion d'une séance photo. Plusieurs parents d'élèves ont déjà déposé plainte. La Brigade Locale de la Protection de la Famille de Thionville mène l'enquête. Le photographe en question a été interpellé à la mi-journée et a été placé en garde à vue

Les policiers ont déjà procédé à l'audition de plusieurs élèves de 6ème. Ce mardi 20 novembre, ils avaient rendez-vous à la salle polyvalente du collège Hurlevent, pour la traditionnelle photo de classe, puis pour des portraits.

C'est au cours de ces séances individuelles, à l'abri des regards, que certains d'entre eux auraient subi des caresses et des gestes déplacés de la part du photographe.

C'est une collégienne, victime de ces attouchements présumés, qui a alerté l'un de ces enseignants. Le principal a alors immédiatement fait interrompre la séance photo. Il a ensuite prévenu les parents d'élèves concernés et la police. La Brigade Locale de Protection de la Famille devrait prochainement entendre le photographe incriminé.

Selon le rectorat, une cellule d'accompagnement a été mise en place au sein du collège.