Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : La disparition de Johnny Hallyday

Héritage de Johnny Hallyday : la justice ordonne le gel des biens de l'artiste

vendredi 13 avril 2018 à 15:13 Par Viviane Le Guen, France Bleu

La justice a ordonné ce vendredi le gel des biens immobiliers de Johnny Hallyday mais elle refuse à Laura et David un droit de regard sur les enregistrements du dernier album du chanteur.

 Obsèques de Johnny Hallyday le 9 décembre 2017.
Obsèques de Johnny Hallyday le 9 décembre 2017. © Maxppp - Maxppp

Premier arbitrage judiciaire dans la bataille pour l'héritage de Johnny Hallyday : le tribunal de Nanterre a ordonné ce vendredi le gel des biens du chanteur. C'était l'une des demandes des deux aînés de la star décédée le 5 décembre dernier. Laeticia Hallyday a désormais interdiction de disposer ou de vendre les résidences françaises de Marne-la-Coquette (Hauts-de-Seine) et de Saint-Barthélémy. 

Dans son ordonnance, le juge des référés a estimé qu'il existait, pour Laura Smet et David Hallyday, un "risque réel de transfert de tous les biens du défunt au profit du JPS Trust", une structure de droit américain dont Laeticia est la bénéficiaire depuis la mort de son mari. Cette dernière peut en revanche continuer à occuper, avec ses filles, les deux propriétés acquises par le couple à Santa Monica et Los Angeles.

Par ailleurs, les droits liés à l'exploitation de l'oeuvre de Johnny Hallyday sont également "mis sous séquestre". Le patrimoine immobilier et les droits d'exploitation resteront gelés, tant qu'il n'y a pas d'"accord" entre les parties ou une nouvelle décision de justice "pour lever le séquestre".

Pas de droit de regard sur le dernier album de Johnny pour David et Laura

David Hallyday et Laura Smet demandaient également un droit de regard sur les enregistrements du dernier album de leur père. La justice les a déboutés sur ce point.

Le 51e album studio du rockeur, qui doit sortir cette année, comporte une dizaine de chansons enregistrées mais "non mixées" avant sa mort selon l'avocate de David Hallyday. Lui et Laura pourront donc écouter l'album mais pas y toucher

Selon le tribunal, "l'accord signé" en novembre 2017 entre Warner et Johnny Hallyday sur cet album "démontre sans ambiguïté que le chanteur acceptait que les dix titres listés qu'il avait interprétés lors des sessions d'enregistrement fassent l'objet d'une commercialisation par la société Warner."

Soulagement des deux côtés

Malgré ce refus, les avocats de la fille de Johnny Hallyday, Laura Smet, ont salué vendredi une "première étape du processus judiciaire" qui "s'enclenche d'une manière favorable". "Cette ordonnance reprend (notre) argumentation sur la loi française applicable au règlement de la succession", ont précisé Pierre-Olivier Sur, Hervé Témime et Emmanuel Ravanas.

De son côté, l'avocat de Laeticia Hallyday s'est "réjoui" du jugement et notamment que "la justice n'ait pas gelé les actifs américains" du chanteur.

Les deux aînés de Johnny Hallyday contestent le testament californien de leur père rédigé en 2014 et qui lègue l'ensemble de son patrimoine à sa veuve ainsi qu'à leurs deux filles mineures, Jade et Joy. La procédure est en cours pour décider du caractère légal ou illégal de ce testament. Aucune audience n'a encore été fixée et ce litige pourrait prendre des mois voire des années avant d'être tranché. Le patrimoine de Johnny Hallyday est estimé à plusieurs dizaines de millions d'euros.

  - Visactu
© Visactu