Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Herrlisheim, Quatzenheim, Westhoffen : il nettoie les tombes juives profanées en Alsace

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Gérant de l'entreprise Eco'Gommage de l'Est, basée à Rangen (Bas-Rhin), Pascal Schelle a effacé les inscriptions antisémites des trois derniers cimetières juifs alsaciens profanés.

Pascal Schelle nettoie le cimetière profané de Herrlisheim (Bas-Rhin), en décembre 2018
Pascal Schelle nettoie le cimetière profané de Herrlisheim (Bas-Rhin), en décembre 2018 - Document remis

En février 2019, les images choquaient la France entière. Près d'une centaine de tombes du cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin) étaient profanées, taguées de croix gammées. Le président Emmanuel Macron était venu alors en personne exprimer son indignation. Un an plus tard, les habitants restent marqués par l'événement. À l'intérieur du cimetière, s'il ne reste plus aucune trace visible de ces messages de haine, c'est grâce au travail de Pascal Schelle.

Effacer la haine, préserver la pierre

Quand il a lancé son entreprise Eco'Gommage de l'Est en 2011, spécialisée dans le nettoyage et le décapage, Pascal Schelle ne s'attendait pas à devoir effacer des croix gammées. "Je m'attendais bien sûr à devoir m'occuper de tags, mais pas ce genre de tags", acquiesce-t-il. Sur les quatorze derniers mois pourtant, le consistoire israélite du Bas-Rhin a fait appel à lui à trois reprises dans des cimetières juifs profanés : Herrlisheim en décembre 2018, Quatzenheim en février 2019, et Westhoffen en décembre dernier. L'entrepreneur alsacien raconte : 

C'est Westhoffen qui m'a le plus choqué. Toutes les tombes étaient touchées, les unes après les autres, de manière systématique. En entrant dans le cimetière, on en a un peu le souffle coupé. 

C'est avec sa technique d'aérogommage, qui consiste à projeter de l'abrasif à l'aide d'air comprimé, que Pascal Schelle efface signes et inscriptions haineuses. "J'ai le souci de préserver au mieux la tombe, de ne pas abîmer la pierre, explique l'entrepreneur en racontant ses heures de travail minutieux dans les cimetières. Quand je me mets au travail, le métier prend le pas sur l'émotion."

"Je n'ai pas besoin de ces interventions pour vivre, c'est le genre de chantier qu'on aimerait ne pas avoir à prendre en charge", regrette Pascal Schelle, qui est également intervenu en novembre 2019 sur la mairie de la petite commune de Rohr (Bas-Rhin), afin d'effacer là encore ces inscriptions antisémites, racistes et anti-migrants qui ne cessent d'apparaître ces derniers mois dans le département.

Les traces de la profanation de 2019 ont disparu au cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin), ici photographié en février 2020
Les traces de la profanation de 2019 ont disparu au cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin), ici photographié en février 2020 © Radio France - Aude Raso
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu