Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Homicide de Mirecourt : la fille de la victime hospitalisée d'office

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Examinée par un expert psychiatre, la fille suspectée d'avoir tué sa mère de plusieurs coups de couteau à Mirecourt mercredi dernier, a été hospitalisée d'office. Sa garde-à-vue a été levée.

Nicolas Heitz, procureur de la République d'Epinal
Nicolas Heitz, procureur de la République d'Epinal © Radio France - Hervé Toutain

Mirecourt, France

C'est une violente dispute entre la mère et la fille, qui serait à l'origine du drame.  Une riveraine qui a entendu des cris sur la voie publique a prévenu les gendarmes. L'altercation a commencé a bord de la voiture de la victime, alors que les 2 femmes se rendaient à l'hôpital Ravenel, et s'est poursuivie sur la chaussée. Plusieurs plaies par arme blanche ont été constatées sur le corps de la mère âgée de 63 ans. La fille prostrée et tenant des propos incompréhensibles se tenait à proximité sur le trottoir.

La jeune femme de 34 ans, suivie depuis plusieurs années pour des troubles psychiatriques, n'a pu être entendue. Un expert psychiatre a jugé son état incompatible avec sa garde-à-vue qui a été levée. Un placement d'office en hôpital a été ordonné.

L'arme retrouvée ensanglantée dans la voiture, serait un couteau en céramique. Une information judiciaire pour homicide sur ascendant légitime, va être ouverte dans les prochains jours. Le corps de la victime sera autopsié la semaine prochaine à l'institut médico-légal de Nancy.