Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Homicide de Nailly : le policier soupçonné d'avoir abattu son amie avec son arme plaide l'accident

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Auxerre, France Bleu
Nailly, France

Le policier soupçonné d'avoir abattu son amie avec son arme de service à Nailly, mercredi, devrait être mis en examen pour homicide volontaire ce vendredi soir. Il plaide l'accident.

Le suspect devrait être mis en examen pour homicide volontaire
Le suspect devrait être mis en examen pour homicide volontaire © Radio France

Il devrait être mis en examen pour homicide volontaire ce vendredi soir, et placé en détention provisoire. Le policier soupçonné d'avoir abattu son amie avec son arme de service, à Nailly, a été présenté à un juge d'instruction. La jeune femme a été tuée, chez elle, d'une balle dans le dos, mercredi soir.

Il explique qu'il tenait son arme de service pour la mettre en sécurité

Le suspect, âgé de 31 ans, déjà condamné pour des violences sur une ancienne compagne, se défend d'avoir voulu tuer la victime. Il a expliqué, durant sa garde à vue, qu'au moment du drame il tenait son arme de service en main pour la mettre en sécurité. Le chargeur était enlevé, mais une cartouche toujours engagée dans la chambre de l'arme. D'après ses explications, c'est lorsque la jeune femme l'aurait poussé dans le dos, qu'il se serait retourné vers elle et que le coup serait parti accidentellement.

Des témoins ont entendu une altercation

Le mis en cause a par ailleurs affirmé qu'il n'était pas en train de se disputer avec la victime. Des déclarations qui, selon la procureur de la République d'Auxerre, Sophie Macquart-Moulin, sont mises à mal par des témoignages. Car des témoins ont bien entendu une altercation, juste avant le coup de feu.

Le suspect encourt 30 ans de réclusion criminelle

Les premiers résultats de l'autopsie pratiquée jeudi confirment que le décès de la jeune femme est consécutif à une hémorragie interne. La balle a touché l'aorte abdominale. L'instruction devra désormais confirmer ou non le caractère intentionnel ou accidentel du tir. Le suspect encourt 30 ans de réclusion criminelle.

A lire aussi : A Nailly, dans le Sénonais, un policier est suspecté d'avoir tué son amie avec son arme de service

Choix de la station

À venir dansDanssecondess