Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Homicide involontaire dans les Landes : la conductrice de l'accident de Trensacq relaxée

-
Par , France Bleu Gascogne

Une femme de 44 ans était jugée pour homicide involontaire. Début janvier, sa voiture avait percuté celle d'un jeune homme de 21 ans. Elle a finalement été relaxée par le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan.

Des dommages et intérêts ont été accordés à la famille de la victime
Des dommages et intérêts ont été accordés à la famille de la victime © Maxppp - MAXPPP

Trensacq, France

Une femme de 44 ans était jugée mardi 9 avril pour homicide involontaire. Finalement, la femme a été relaxée par le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan mardi 25 juin.  Des dommages et intérêts ont été accordés à la famille de la victime, confirme l'avocat de la conductrice. La femme paiera ainsi 15 000€ à la famille, 11 000 € pour les obsèques du défunt.

L'accident s'est produit le 19 janvier 2018 à Trensacq, dans les Landes. Ce vendredi soir d'hiver un jeune étudiant quittait Mont-de-Marsan en voiture pour rentrer chez ses parents à Angoulême. C'est son anniversaire, il va fêter ses 21 ans en famille. En face, il y a cette femme de 44 ans qui quitte Bordeaux, où elle suit une formation de psychologue. Elle rentre sur Mont-de-Marsan.

C'est à Trensacq que leurs routes se croisent vers 19 heures : les deux voitures se percutent violemment à la sortie d'un virage. Sous la puissance du choc, les deux véhicules font plusieurs tours sur eux-mêmes avant de s'immobiliser sur le bas-côté. Le jeune homme meurt sur le coup.  L'expertise des gendarmes mettait en cause la conductrice : son véhicule aurait dévié de sa trajectoire. À la sortie d'un virage, elle aurait empiété sur la voie du circulation de l'étudiant, venant d'en face. "Je ne pense pas m'être déportée", glisse la femme à la barre du tribunal. Aucun témoin n'a assisté à l'accident. L'enquête révélait aussi que le jeune homme avait du cannabis dans le sang, et qu'il était très fatigué.