Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hommage à François Mitterrand : Jean-Paul Bacquet se remémore son ancien leader politique

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Il y a quarante ans, François Mitterrand devenait le premier président socialiste de la Ve République, après vingt-trois ans de règne politique à droite. Ancien maire socialiste de Coudes, proche de Mitterrand, Jean-Paul Bacquet, se remémore leurs rencontres.

Jean-Paul Bacquet a connu François Mitterrand en 1974, avant même son élection à la tête du gouvernement sept ans plus tard.
Jean-Paul Bacquet a connu François Mitterrand en 1974, avant même son élection à la tête du gouvernement sept ans plus tard. © Radio France - © Romane Brisard

"Il manque à la France. Les socialistes sont orphelins". Installé dans son salon, Jean-Paul Bacquet ne cesse de regarder autour de lui lorsqu'il se remémore François Mitterrand. C'est ici, dans sa maison de Coudes, qu'il l'a accueilli plusieurs fois. Au fil du temps, l'ancien maire de cette commune puydômoise a tissé "des liens étroits" avec le président. Voici quelques souvenirs qu'il a bien voulu nous livrer.

Jean-Paul Bacquet et François Mitterand lors d'une promenade le long du lac Chauvet, dans le massif des Monts Dore.
Jean-Paul Bacquet et François Mitterand lors d'une promenade le long du lac Chauvet, dans le massif des Monts Dore. © Radio France - © Romane Brisard

La rencontre

La première poignée de main entre les deux hommes remonte à 1974, soit sept ans avant l'élection qui ouvre les portes de l'Elysée au candidat Mitterrand. "C'est Henry Girard, premier secrétaire général dans le Puy-de-Dôme, qui me l'a présenté", se souvient-il. Jean-Paul Bacquet a alors 31 ans. "Je l'ai trouvé froid, mais rapidement, quand notre relation est devenue plus intime, il s'est montré extrêmement chaleureux. Lors de nos premiers dîners, il me disait 'Docteur, que pensent vos patients ?'. Plus tard : 'Dîtes, mon cher ami...', et finalement, il vous appelait par votre prénom".

François Mitterrand fait Jean-Paul Bacquet chevalier de l'ordre national du Mérite, en 1989.
François Mitterrand fait Jean-Paul Bacquet chevalier de l'ordre national du Mérite, en 1989. © Radio France - © Romane Brisard

La victoire

François Mitterrand accède à l'Élysée en 1981 "après avoir passé dix ans à tailler l'outils de sa victoire", raconte Jean-Paul Bacquet. "Pourtant, un an avant, tous les sondages le donnaient perdant contre Valery Giscard d'Estaing dès le premier tour". Après 23 ans de règne à droite, il estime que "c'était une grande leçon : _la politique se joue dans le temps_".

Jean-Paul Bacquet dans son bureau, où de nombreuses photos de François Mitterrand trônent de part et d'autre.
Jean-Paul Bacquet dans son bureau, où de nombreuses photos de François Mitterrand trônent de part et d'autre. © Radio France - © Romane Brisard

L'anecdote

Jean-Paul Bacquet raconte également un François Mitterrand proche des territoires. "Il avait tout parcouru, tout vu de la France ! Lisez les lettre qu'il écrivait à Madame Pingeot - sa maîtresse -  et les descriptions qu'il fait des endroits qu'il a traversé, des gens dont il a croisé la route". "Il était plus authentique que la majorité. Son époque, c'était celle mobile. Il demandait aux gens qui l'entouraient: 'Vous avez un téléphone portable ? Oui Monsieur le Président. Ah, vous n'êtes donc plus libre ?', répondait-t-il".

Une larme à l'oeil, Jean-Paul Bacquet conclu : "Il me manque".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess