Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Hommage à Maxime Blasco : "Une cérémonie plus "familiale" à Varces, avec ses frères d'armes" (colonel)

Par

Après l'hommage national à Paris hier pour Maxime Blasco, une nouvelle cérémonie a lieu ce jeudi 30 septembre à 15h sur la base militaire de Varces, où le soldat du 7ème bataillon des chasseurs alpins avait ses habitudes. Son commandant était notre invité sur France Bleu, le colonel Le Calvez.

Les fiers Chasseurs Alpins du septième bataillon.
Les fiers Chasseurs Alpins du septième bataillon. © Radio France

Un drapeau français sur un cercueil, devant les chasseurs alpins, alignés. La scène va se répéter ce jeudi 30 septembre à 15h, sur la base militaire de Varces, où Maxime Blasco avait ses habitudes. Ce soldat tué au Mali la semaine dernière a été décoré de la légion d'honneur hier, aux Invalides à Paris . "Un soldat exemplaire", nous a raconté ce matin le colonel Erwan Le Calvez, commandant du 7ème BCA.

Publicité
Logo France Bleu

France Bleu Isère : La France a donc rendu hommage hier, aux Invalides, à Maxime Blasco. Vous y étiez. Comment vous avez vécu cette cérémonie ?

Colonel Erwan Le Calvez : C'était un très grand moment, avec beaucoup d'émotion, beaucoup de recueillement et de simplicité, en hommage à Maxime, dans la cour d'honneur des Invalides. C'est un hommage qui lui ressemblait. Le président de la République avait demandé à ne pas faire d'allocution, pour la simple et bonne raison qu'il voulait quelque chose de simple, il ne voulait pas en rajouter, c'est complètement à l'image de ce qu'rait souhaité Maxime je pense.

Quel soldat et quel homme était Maxime Blasco, 34 ans, pacsé, et papa d'un enfant de 8 ans ?

En ce qui concerne le soldat, c'était quelqu'un de remarquable puisqu'à chaque fois qu'il a été déployé en opération, il a été cité en exemple à de multiples reprise, ce qui est suffisamment rare pour être souligner. Et puis, d'un point de vue personnel, c'était un père de famille et un mari aimant, qui arrivait à concilier une vie professionnelle et une vie familiale en parfaite harmonie.

Il avait été décoré de la médaille militaire en 2019, quand il avait sauvé deux pilotes après un crash. Il avait lui aussi frôlé la mort et pourtant, il avait décidé de retourner au Mali. Qu'est ce qui le motivait ?

La passion de son métier et puis la camaraderie. Car je pense qu'on ne peut pas exercer ce métier sans une forme de passion et sans une camarade prononcée parce que quand on part en mission, au combat, on ne le fait pas pour soi, on le fait surtout pour les camarades avec lesquels on pars. Et les commandos de montagne ont cette camaraderie chevillée au corps.

D'autres commandos de montagne sont toujours au Mali. Comment est ce qu'ils vivent la mort de Maxime Blasco sur place ?

Ils vivent cela tous ceux qui ont perdu un camarade au combat. Forcément ils accusent le coup dans un premier temps, mais ils sont déterminés et leur première volonté est de repartir en mission dans la foulée car la mission doit continuer.

Nouvel hommage à Varces pour Maxime Blasco. Comment ça va se passer cet après midi ?

Ce sera beaucoup plus "familial", avec tous ses frères d'armes, du bataillon et du commando montagne de la 27ème brigade d'infanterie de montagne. Donc, autant hier la cérémonie avait une portée nationale, avec la présence du président de la République. Autant aujourd'hui, on aura sur place le chef d'état major de l'armée de terre et les frères d'armes de Maxime Blasco, donc ce sera un petit peu plus familial.

Qu'est ce que vous voulez que vos troupes retiennent de Maxime Blasco ?

Premièrement, le sergent Blasco doit nous servir d'exemple, car quand on donne sa vie pour la France, on est un exemple. Deuxièmement, que l'on doit être déterminé à poursuivre, car le rôle du soldat, lorsqu'il perd un camarade, un frère d'armes, c'est de continuer la mission coûte que coûte. Et troisièmement, c'est un exemple de cohésion : on est beaucoup plus fort quand on sert les rangs que seul, individuellement.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu