Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hommage à Samuel Paty, des centaines de manifestants sur l'esplanade des Droits de l'Homme de Besançon

-
Par , France Bleu Besançon

Plusieurs centaines de manifestants se sont réuni dès 15 heures, esplanade des Droits de l'Homme à Besançon. Parmi eux, des professeurs, des parents d'élèves et des soutiens, venus rendre hommage à Samuel Paty, professeur d'histoire géographie décapité vendredi 16 octobre dans les Yvelines.

Une bougie et une photo de Samuel Paty ont été déposées aux pieds de la statue de Victor Hugo, esplanade des Droits de l'Homme, à Besançon.
Une bougie et une photo de Samuel Paty ont été déposées aux pieds de la statue de Victor Hugo, esplanade des Droits de l'Homme, à Besançon. © Radio France - Rachel Saadoddine

A Besançon comme un peu partout en France, des rassemblements ont été organisés en hommage à Samuel Paty, professeur d'histoire géographie décapité vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Ils étaient plusieurs centaines, dans la capitale franc-comtoise, esplanade des Droits de l'Homme. 

Élèves et parents réunis en soutien aux professeurs 

Parmi les manifestants, beaucoup de professeurs. Yannick enseigne l'histoire géographie depuis trente ans à Salins-les-Bains et il a tenu à venir en famille. Ses deux filles portent des pancartes et sur celle de Lucile, 8 ans, on peut lire : "Il avait fait son travail comme mon papa". Depuis deux jours, Yannick a tenu à expliquer à ses enfants ce qui s'était passé et il espère qu'à la rentrée des classes, le 2 novembre prochain, il pourra expliquer ce drame à ses élèves. "Avec mes quatrièmes, on est en train de travailler sur Voltaire emprisonné, on va repartir de là. A une époque on pouvait être exécuter en parlant de religion et aujourd'hui...encore", raconte Yannick avec une émotion palpable dans la voix. 

Thierry, enseignant en sciences technologiques en collège et son fils, Antonin, qui étudie pour devenir professeur d'histoire géographie.
Thierry, enseignant en sciences technologiques en collège et son fils, Antonin, qui étudie pour devenir professeur d'histoire géographie. © Radio France - Rachel Saadoddine

Parler en classe, expliquer, c'est également ce que souhaite Thierry, professeur de sciences technologiques en collège. "J'espère que le ministère va nous transmettre des consignes pour qu'on puisse tous aborder ça dans nos classes, avec un même message et sans prendre de risque supplémentaire." Pour l'enseignant, l'assassinat de Samuel Paty intervient alors que "les professeurs sont en première ligne, au moment des attentats, Charlie, Le Bataclan, on a dû tout expliquer à nos élèves, en se heurtant à des débats, des incompréhensions, on sentait que la profession allait être touchée." 

Il a fait son travail comme mon papa 

Thierry est venu avec son fils, Antonin, étudiant en première année de licence d'histoire. Il veut devenir professeur, faire de cette matière son métier : "j'ai été choqué, ça aurait pu être mon père, ça aurait pu être moi dans quelques années, mais ça ne remet pas en cause ma vocation, je veux enseigner, transmettre les valeurs de laïcité et de démocratie." 

Lundi 19 octobre, les enseignants d'histoire géographie se réuniront de nouveau sur l'esplanade des Droits de l'Homme, à 16h30.
Lundi 19 octobre, les enseignants d'histoire géographie se réuniront de nouveau sur l'esplanade des Droits de l'Homme, à 16h30. © Radio France - Rachel Saadoddine

Après un discours lu par les représentants des syndicats enseignants, la foule a observé une minute de silence, suivie d'applaudissements. Demain, les enseignants en histoire géographie ont spontanément décidés de se réunir une nouvelle fois, à Besançon, à nouveau sur l'esplanade des Droits de l'Homme, à 16h30, devant la statue de Victor Hugo. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess