Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Hommage au policier décédé Franck Labois à Metz

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Une soixantaine de policiers se sont rassemblés ce mardi midi devant l'hôtel de police de Metz, pour rendre hommage au policier décédé Franck Labois, percuté par un fourgon de cambrioleurs près de Lyon et qui avait démarré sa carrière à Metz en 2006.

Une soixantaine de policiers se sont rassemblés ce midi à Metz
Une soixantaine de policiers se sont rassemblés ce midi à Metz © Radio France - Cécile Soulé

Metz, France

En tenue ou en civil, visage sombre, les policiers se pressent à l'extérieur du commissariat en hommage à leur ancien collègue qui avait travaillé ici même entre 2006 et 2008. Georges Bruvasse, ancien policier à Metz aujourd'hui à la retraite et président régional de l'International police association, une association socio-culturelle de policiers, a participé au rassemblement devant le commissariat de Metz "par soutien à mes collègues en activité et en mémoire de Franck Labois qui faisait partie de mon association et qui est mort en service". 

Une heure plus tôt, c'est le préfet de la Moselle Didier Martin qui a demandé une minute de silence pour Franck Labois, tout cela dans un contexte compliqué pour les forces de l'ordre avec 3 suicides en ce début d'année dont 2 dans la même journée de lundi mais aussi plusieurs enquêtes ouvertes pour violences policières dans les manifestations contre la réforme des retraites. Tout en soutenant leur action et en reconnaissant leurs difficultés, le préfet a rappelé les forces de sécurité à leur professionnalisme et à leur déontologie : "Comme je le dis chaque année, cela doit être une priorité, la déontologie est au coeur des forces de l'ordre et les protège". 

De leur côté les forces de l'ordre réclament plus de moyens, fatiguées par le rythme harassant du maintien de l'ordre depuis le mouvement des gilets jaunes, les heures supplémentaires non payées et la menace terroriste. Pour les rassurer, le préfet a souligné que les budgets de la police et de la gendarmerie allaient augmenté de 5% cette année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu