Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hommage des gendarmes de Marseille aux trois militaires tués dans le Puy-de-Dôme

-
Par , France Bleu Provence

Comme partout en France, les gendarmes de Marseille ont rendu hommage ce lundi, lors d'une cérémonie à la caserne Donadieu, à leurs camarades tués dans le Puy-de-Dôme dans la nuit du 22 au 23 décembre. L'une des victimes était originaire de Provence.

Comme partout en France, les gendarmes de Marseille rendent hommage à leurs collègues disparus.
Comme partout en France, les gendarmes de Marseille rendent hommage à leurs collègues disparus. © Radio France - Fred Chapuis

L'émotion reste toujours forte chez les gendarmes après la mort de trois militaires dans le Puy-de-Dôme dans la nuit du 22 au 23 décembre 2020, tués par un mari violent alors qu'ils portaient secours à la femme menacée de mort. Un quatrième gendarme a survécu à ses blessures. Lors d'une cérémonie nationale, ce lundi les trois gendarmes décédés ont reçu la Légion d'honneur à titre posthume ainsi que deux autres décorations. 

L'une des victimes originaire de Provence

Hommage rendu également dans toutes les casernes de France notamment à Marseille, caserne Donadieu dans le 10e arrondissement avec minute de silence et drapeau en berne.

Il faut dire que l'un des trois gendarmes tués, était originaire des Bouches-du-Rhône. Dans son hommage, le patron des gendarmes en PACA et la zone de sécurité Sud, est notamment revenu sur le sacrifice ultime : "C'est l'engagement ultime, explique le général Marc Levêque, mais qui n'est pas vécu comme un sacrifice, qui est vécu comme de la conscience professionnelle. Si nous exerçons cette profession c'est pour faire régner la tranquillité, protéger les personnes et accessoirement les biens, et ça suppose de s'exposer et quelque fois, malheureusement trop souvent à notre goût, ça se termine mal pour le représentant de l'État comme c'est le cas pour trois de nos camarades". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess