Infos

Attentat de Nice : "Le lendemain, on avait l'impression de marcher sur des morts"

Par Aurélie Locquet et Romane Porcon, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu vendredi 14 octobre 2016 à 7:55

Un hommage national sera rendu aux victimes de l'attentat de Nice ce samedi.
Un hommage national sera rendu aux victimes de l'attentat de Nice ce samedi. © Maxppp -

Alors qu'une cérémonie d'hommage national est organisée à Nice ce samedi pour les victimes de l'attentat du 14 juillet, une Alsacienne qui était sur les lieux revient sur ce drame. Charlotte Bokemposila passait la soirée sur la promenade des Anglais avec des amis.

Trois mois après les attentats, une cérémonie d'hommage national est organisée ce samedi à Nice. Une Alsacienne, qui était sur place le 14 juillet revient sur ce drame.

Je garde l'image de ce camion criblé de balles, les corps par terre et les cris" - Charlotte Bokemposila

Charlotte Bokemposila se promenait avec des amis sur la promenade des Anglais quand elle a entendu les cris et les coups de feu. Une partie du groupe a réussi à fuir en courant, Charlotte s'est réfugiée derrière un arbre et assisté, impuissante, au drame. Des mois après l'attentat une image lui reste en tête: "Le camion criblé de balles, les corps par terre, et les cris, beaucoup de bruits. Une mère qui crie le nom de son enfant. C'était en même temps le silence et en même temps la détresse complète." De retour sur les lieux, le lendemain, elle a eu "l'impression de marcher sur des morts".

De retour à Strasbourg, l'Alsacienne a beaucoup de mal à parler de ce qu'elle a vécu à Nice. Aujourd'hui, elle l'évoque encore avec les amis qui étaient sur place. "Nous les filles, on a eu besoin d'en parler. Une de mes amies a encore beaucoup de mal à se rendre dans des endroits où il y a du public. Moi, je me force."

Est-ce qu'un drame pareil pourrait arriver à Strasbourg ?"

Pour Charlotte Bokemposila, le camion n'avait rien à faire là. Aujourd'hui, il faut faire en sorte que cela ne se reproduise plus."Je me pose la question : est-ce qu'on a eu de la chance ou est-ce que ça peut se reproduire ? Est-ce qu'on va finalement se retrouver avec la même chose à Strasbourg ? C'est assez stressant."

Ce samedi, trois mois après le drame, un hommage national est organisé à Nice, en présence du Président de la République. C'est une bonne chose selon Charlotte Bokemposila : "C'était en plein été, tout le monde était en vacances, ça a été vite mis de côté, mais là, c'est la rentrée, il faut que chacun se souvienne que c'est arrivé et que ça peut encore arriver.".

ECOUTER : l'interview en intégralité de Charlotte Bokemposila

Partager sur :