Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Homme abattu par la police dans le Loiret : "le projectile mortel" a été saisi lors de l'autopsie

jeudi 24 août 2017 à 16:39 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

Exclu France Bleu Orléans - "Le projectile mortel" a été saisi lors de l'autopsie pratiquée ce mercredi dans l'affaire de Châlette-sur-Loing. Ce samedi, des policiers ont abattu un homme souffrant de troubles psychiatriques. L'homme tentait de s’enfuir à bord de sa voiture après les avoir menacé.

L'analyse balistique devrait permettre d'en savoir plus sur les circonstances du drame.
L'analyse balistique devrait permettre d'en savoir plus sur les circonstances du drame. © Maxppp - Lionel Vadam

Châlette-sur-loing

L'autopsie a été pratiquée ce jeudi à l'institut médico-légal de Corbeil, elle était très attendue et considérée comme déterminante pour la suite de l'enquête sur le drame de Châlette-sur-Loing. Ce samedi, en fin d'après-midi, des policiers ont tué un homme qui tentait de prendre la fuite à bord de sa voiture après les avoir menacé avec un couteau. Les policiers avaient fait feu, une vingtaine de balles avaient été tirées. La victime souffrait de troubles psychiatriques. L’intervention des policiers avaient été filmée par des riverains et elle avait ensuite fait le tour des réseaux sociaux.

L'autopsie a permis d'extraire la balle qui a mortellement touché la victime, selon la substitut du procureur, mais Laetitia Cohade refuse de dire dans quelle partie du corps elle se trouvait. En revanche, cette extraction permettra de connaître la référence de la balle et l'arme qui a tiré le projectile mortel pour identifier le policier auteur du coup de feu. La balle a été remise à l'expert en balistique qui va devoir rendre son pré-rapport auprès du parquet.

Une analyse balistique essentielle

Ce travail prendra du temps car il faudra répondre à de nombreuses questions, essentielles pour l'enquête : quelle a été la trajectoire du tir ? Où était placé le policier ? Quelle était sa vision ? Ce sont ces éléments qui permettront d'évaluer si les policiers ont agi en toute légalité. Ont-ils bien ouvert le feu dans les conditions de la nouvelle loi sur l'usage des armes ? C’est à cette question que les enquêteurs de l'IGPN, toujours sur place, tentent de répondre. La victime était morte de ses blessures à l'hôpital, les pompiers avaient tenté de le réanimer.