Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Homme brûlé après usage d’un taser près de Caen : “pas d’infraction pénale à ce stade” selon le Parquet

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Cinq jours après les graves brûlures d’un homme à Saint-Contest (Calvados), le parquet fait un premier point sur l’enquête. Il faut déterminer l’éventuelle responsabilité d’un policier qui a fait usage d’un taser.

Enquête sous la qualification (pour l'instant) de "blessures involontaires"
Enquête sous la qualification (pour l'instant) de "blessures involontaires" © Radio France - Didier Charpin

L'enquête avance à petit pas après les graves brûlures qui ont nécessité le transfert d’un habitant de Saint-Contest vers une unité de soin spécialisée. Vendredi dernier, cet homme avait reçu la visite d’un huissier (assisté d’une patrouille de police) pour la saisie judiciaire de son véhicule. Il s'était aspergé d'essence et il tenait un briquet à la main, menaçant de s'immoler. Selon des témoins un policier avait utilisé son taser et l'individu s'était embrasé. Il a été transféré à Paris dans une unité pour grands brûlés.

Dans un communiqué diffusé ce mercredi soir, la Procureure de Caen indique “qu'il n'est pas établi, à ce stade, qu'une infraction pénale ait été commise". Amélie Cladière explique “qu’il apparaît que, dans l'intention d'empêcher un geste fatal, l'action des services de police a pu contribuer, malheureusement, au résultat dramatique qui s'en est suivi. En effet, l'usage du taser dans une atmosphère imprégnée d'hydrocarbure a pu déclencher l'embrasement" indique le communiqué. 

Les investigations vont donc se poursuivre “sous la qualification de blessures involontaires" précise la procureure, qui indique aussi “que l’IGPN a été saisie”.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess