Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hôpital de Bastia : un interne agressé et menacé de mort

-
Par , France Bleu RCFM, France Bleu

Une agression et des menaces de mort à l'hôpital de Bastia. Un interne a violemment été pris à parti dimanche 19 juillet au service des urgences. L'hôpital a déposé deux plaintes.

L'agression a eu lieu au service des urgences de l'hôpital de Bastia (image d'illustration).
L'agression a eu lieu au service des urgences de l'hôpital de Bastia (image d'illustration). © Radio France - Patou Fiori Rinieri

Un interne du service des urgences de Bastia a été agressé et menacé de mort, le dimanche 19 juillet. Des faits qui ont choqué au sein du service. Un homme se présente au service des urgences, accompagné par deux de ses fils. L'interne qui les accueille examine l'homme et décide alors de l'orienter vers un autre service, estimant que sa place n'est pas aux urgences. Une décision qui ne plaît pas du tout aux enfants

"Si tu portes plainte on te tue"

Un des fils s’énerve, le menace, s'en prend aussi à lui physiquement et lui dit : "Tu ne sors pas d'ici tant que tu ne trouves pas ce qu'il a". Choqué, l'interne fait savoir que ce comportement n'est pas normal et explique qu'il va porter plainte. Réponse cinglante : "Si tu portes plainte on te tue." 

Une menace de mort qui fait peur à l'interne à tel point qu'il a refusé de porter plainte. Mais pas la direction de l'hôpital de Bastia qui a déposé deux plaintes pour menace de mort et pour violence sur personne chargée d'une mission de service public. L'enquête est en cours, explique le parquet de Bastia. 

Le chef du service des urgences, André De Caffareli, déterminé à faire cesser les violences à l'hôpital prévient que "chaque menace se traduira par une plainte". De son côté le directeur de l'hôpital de Bastia Jean-Mathieu Defour regrette, lui, que ce genre de violence "arrive régulièrement aux urgences et de plus en plus souvent. Pas seulement à Bastia".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess