Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hôpital : les soignants appelés à manifester de nouveau ce mardi 30 juin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Plusieurs syndicats et collectifs hospitaliers appellent à une nouvelle journée de mobilisation nationale ce mardi 30 juin pour réclamer plus de moyens, alors que le "Ségur de la santé" entre dans sa dernière ligne droite.

Manifestation devant l’hôpital Robert Debré de personnels soignants à l'appel de syndicats et collectifs hospitaliers, le 18 juin 2020.
Manifestation devant l’hôpital Robert Debré de personnels soignants à l'appel de syndicats et collectifs hospitaliers, le 18 juin 2020. © Maxppp - Christophe Morin / IP3

Quinze jours après une première journée de mobilisation très suivie, les soignants sont de nouveau appelés à manifester mardi pour réclamer plus de moyens pour l'hôpital, alors que le "Ségur de la santé" approche de son terme. "Il faut maintenir la pression sur le gouvernement et l'obliger à s'engager dans de réelles négociations", a exhorté la CGT dans un communiqué. 180.000 personnes selon les organisateurs (100.000 d'après la police) s'étaient mobilisées le 16 juin.

Près d'une centaine de rassemblements partout en France

La plupart des syndicats de la fonction publique hospitalière (FO, Unsa, SUD) ainsi que les collectifs de soignants (Inter-Urgences, Inter-Hôpitaux) appellent les "blouses blanches" à défiler. Plusieurs organisations de médecins hospitaliers, dont l'Intersyndicat national des praticiens hospitaliers (INPH), Action praticiens hôpital (APH) et Jeunes médecins, ont en outre décidé de se joindre au mouvement.

Au total, près d'une centaine de rassemblements sont prévus un peu partout en France, principalement devant des hôpitaux et des agences régionales de santé (ARS). A Paris, le cortège s'élancera à 14h00 de l'ancien hôpital militaire du Val-de-Grâce (Ve arrondissement), aujourd'hui à l'abandon. Il passera devant l'hôpital Cochin, puis l'hôpital Necker, avant de rejoindre le ministère de la Santé.

Dernière ligne droite pour le "Ségur de la santé"

Cette nouvelle mobilisation survient alors que le "Ségur de la santé", lancé le 25 mai par Edouard Philippe, est entré cette semaine dans sa dernière ligne droite. Lors d'une réunion avec les syndicats mercredi, le ministre de la Santé Olivier Véran a notamment promis une enveloppe de six milliards d'euros pour augmenter la rémunération des personnels hospitaliers non médicaux. Cette somme inclut une hausse générale des salaires dans la fonction publique hospitalière, une refonte des primes, ainsi que des hausses ciblées sur certaines professions, qui pourraient être étendues aux établissements privés. Pour revaloriser les salaires des médecins hospitaliers, le ministère a évoqué une enveloppe de 300 millions d'euros.

Insuffisant pour la CGT, qui revendique de son côté un plan global pour l'hôpital chiffré à 57 milliards d'euros. "On connaît enfin le bas de la fourchette", a réagi de son côté Force ouvrière, disant vouloir "peser de tout (son) poids" pour obtenir plus de moyens. Le Ségur de la santé "entre dans le dur" et "la négociation ne fait que réellement commencer", a insisté le syndicat.

Les discussions - qui portent également sur les questions de gouvernance, d'investissement et de territoires - doivent en théorie prendre fin cette semaine. Les annonces gouvernementales sont attendues dans la semaine du 6 juillet. Une autre mobilisation est aussi envisagée le 14 juillet, sous une forme encore non définie, alors que le gouvernement a prévu de rendre hommage aux soignants en ce jour de fête nationale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu