Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hossegor : il roule volontairement sur un homme après une bagarre près de la place des Landais

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu Béarn Bigorre

Cinq individus déferrés devant un juge d'instruction ce dimanche à Mont-de-Marsan. Ils sont soupçonnés d'être impliqués dans une bagarre dans la nuit du 15 août à Hossegor. L'un d'eux a roulé sur un Palois qui se trouvait à terre. Une information judiciaire pour tentative de meurtre est ouverte.

Le parquet de Dax a ouvert une information judiciaire dans cette affaire pour tentative de meurtre. Les cinq agresseurs présumés ont été présentés devant le juge d'instruction ce dimanche à Mont de Marsan.
Le parquet de Dax a ouvert une information judiciaire dans cette affaire pour tentative de meurtre. Les cinq agresseurs présumés ont été présentés devant le juge d'instruction ce dimanche à Mont de Marsan. © Radio France - Gaëlle Fontenit

Le parquet de Dax a ouvert une information judiciaire ce dimanche matin pour tentative de meurtre. Cinq personnes ont été déférées devant le juge d'instruction du pôle de l'instruction de Mont-de-Marsan dans le cadre de cette affaire.

Ces cinq individus, quatre Landais et une personne originaire de région parisienne, sont soupçonnées d'avoir participé à une violente bagarre dans la nuit du samedi 15 août à Hossegor, à proximité de la place des Landais.

Cette bagarre a éclaté un peu après trois heures du matin à proximité de la place des Landais. Selon les premiers éléments, deux Palois auraient été pris à parti par une autre bande en surnombre. Le motif de cette bagarre reste à définir car les versions divergent : mauvais regard, coup d'épaule. 

Les deux victimes, originaires de Pau, auraient reçu des coups jusqu'à ce que l'un des agresseurs prenne le volant d'une voiture et fonce volontairement sur l'un des deux Palois qui était déjà à terre car ayant reçu plusieurs coups. La bagarre est toujours en cours pendant cette scène. Le 

45 jours d'ITT

Le conducteur roule sur la victime qui a eu le temps de complètement se coucher. Ce Palois, âgé d'une vingtaine d'années, ne perd pas connaissance, il est rapidement hospitalisé. Il s'en sort avec 45 jours d'Interruption Temporaire de Travail. Son ami, âgé lui aussi d'une vingtaine d'années, s'en sort avec sept jours d'ITT. Les deux victimes devront subir de nouvelles expertises médicales.

La gendarmerie de Capbreton est alors chargée de l'enquête qui démarre. Première mission pour les militaires : identifier les agresseurs présumés en interrogeant les témoins de la scène. Le premier est reconnu en fin de semaine. Il n'est pas nécessaire de l'interpeller puisqu'il se présente de lui-même à la gendarmerie

Les autres agresseurs présumés suivent et sont placés en garde à vue. Le parquet de Dax a ouvert une information judiciaire pour tentative de meurtre pour tenter de déterminer les responsabilités des uns et des autres dans cette affaire : qui a commencé à chercher qui ? Pourquoi ? Combien y a avait-il précisément de participants à cette rixe ?

Les suites judiciaires

Le conducteur de la voiture qui a roulé sur le jeune Palois, un Landais de 20 ans, a été mis en examen ce dimanche pour tentative de meurtre. Il a été placé en détention provisoire. Il risque une peine maximale d’emprisonnement de 30 ans d’après l’article 221-1 du Code pénal.

Les quatre autres gardés à vue ont été mis en examen pour violences aggravées. Ils ont été laissés libre sous contrôles judiciaire. Ils ont interdiction de se rendre sur les lieux de la bagarre. Ils ne doivent pas entrer en contact entre eux ni avec leurs victimes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess