Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hôtel occupé illégalement en Lozère : les squatteurs doivent quitter les lieux dans un délai de dix jours

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

La justice a ordonné l’expulsion de tous les occupants de l’Hôtel des Cévennes, à Saint-Julien-des-Points (Lozère). Le tribunal de Mende considère ce lundi que l’occupation s’est faite illégalement et irrégulièrement.

 L’hôtel des Cévennes "squatté" selon les habitants de Saint-Julien-des-Points (Lozère)
L’hôtel des Cévennes "squatté" selon les habitants de Saint-Julien-des-Points (Lozère) © Radio France - Ludovic Labastrou

C’est un soulagement pour Me Frédéric Michel, bâtonnier du barreau de Mende et avocat du propriétaire : "L'occupation sans droit ni titre a été considérée par Madame le juge. Les voies de fait ont été considérées également. Les violations manifestent de tous les droits fondamentaux de mon client ont été reconnues. J'aurais préféré que le délai soit plus court."

Me Frédéric Michel

Un député RN et un député LR contre les squatteurs

Dans une vidéo postée le lundi 29 mars en fin de matinée sur les réseaux sociaux et tournée devant l’hôtel des Cévennes, à Saint-Julien-des-Points, le député de la Lozère, Pierre Morel-à-L’huissier (LR) et le député européen Gilbert Collard (RN) ont apporté leur soutien au propriétaire de l’établissement fermé depuis 15 ans et occupé depuis début mars. 

Un rapprochement qui satisfait Gilbert Collard : "On a voulu témoigner de l'union qu'il pouvait y avoir entre un député des Républicains et un député du Rassemblement national dans l'intérêt général, et je crois qu'on a bien fait au vu de la décision de justice. Ça prouve qu'on se respecte. On ne se diabolise pas. Et quand l'intérêt général est en cause, on fait fi de nos défauts, de nos questions politiques."

le député européen Gilbert Collard

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess