Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Huit cambrioleurs de haut vol interpellés à la fin du mois de mai à Saint-Étienne

lundi 11 juin 2018 à 12:43 Par Yves Renaud, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire

Huit cambrioleurs âgés de 18 à 30 ans ont été interpellés à la fin du mois de mai à Saint-Étienne. Ils s’étaient spécialisés dans le vol d’entrepôts de téléphonie mobile, électroménager, de sport et accessoires de luxe. Les faits se sont déroulés dans la Loire, la Drôme, l'Isère et le Puy-de-Dôme.

La conférence de presse du procureur et du patron de la gendarmerie ligérienne
La conférence de presse du procureur et du patron de la gendarmerie ligérienne © Radio France - Yves Renaud

Saint-Étienne, France

Ils ont été interpellés à la fin du mois de mai à Saint-Étienne. Les cambrioleurs âgés de 18 à 30 ans avaient fait du vol d’entrepôts de téléphonie mobile, électroménager, de sport et accessoires de luxe leur spécialité. Les faits se sont déroulés dans la Loire, la Drôme, l'Isère et le Puy-de-Dôme. Les gendarmes de la Loire qui ont procédé à leur arrestation estiment le butin à plus d’un million d’euros

Plus de 12 000 téléphones volés

Une véritable organisation criminelle que les gendarmes ont mis plus d’un an à pister entre mars 2017 et mai 2018 en collaboration avec la police de Saint-Étienne puisque tous les voleurs sont domiciliés dans l’agglomération. 

Un seul d’entre eux a avoué les faits, mais les gendarmes ont accumulé durant cette enquête un grand nombre d’éléments probants, des bandes de vidéo surveillance, des empreintes papillaires et génétiques qui prouvent leurs participations aux cambriolages. Les principaux cambriolages ont eu lieu à Saint-Cyprien et à Bourg-Argental, mais le gang a également rayonné sur les trois autres départements de la Drôme, de l’Isère  et du Puy-de-Dôme.

David Charmatz, le procureur de la république de la Loire

Le jour de l’interpellation du gang, le 28 mai dernier, 130 gendarmes sont intervenus avec une unité du GIGN venue spécialement d’Orange et un détachement du PSIG Auvergne-Rhône-Alpes. Les cambrioleurs étaient potentiellement dangereux, des armes ont d’ailleurs été retrouvées dans le squat ou ils stockaient leur butin dans le quartier de Montchovet à Saint-Étienne. 

Le colonel Romain Pascal commandant le groupement de gendarmerie de la Loire

Tous connus des services de police

Les huit cambrioleurs âgés de 18 à 30 ans étaient tous connus des services de police urbaine, mais jamais pour des faits aussi importants. Le plus condamné de la bande avait déjà 28  inscriptions à son casier judiciaire. Le procureur de la République de la Loire David Charmatz explique qu’ils vont devoir répondre du chef d’accusation de vol en bande organisée et d’association de malfaiteurs ce qui va les conduire aux assises. 

L’enquête n’est pas complètement terminée, la gendarmerie cherche maintenant à démonter les filières de recel et de revente des objets. La moitié du butin avait déjà été écoulée.