Infos

Huit collégiens de Saint-Pierre-des-Corps hospitalisés après une intoxication d’origine inconnue

Par Géraldine Marcon et Fanny Bouvard, France Bleu Touraine vendredi 14 février 2014 à 20:06

Les pompiers dans la cour du collège Jacques Decour de Saint-Pierre-Des-Corps
Les pompiers dans la cour du collège Jacques Decour de Saint-Pierre-Des-Corps © Radio France-Fanny Bouvard

Ce vendredi 14 élèves du collège Jacques Decour à Saint-Pierre-Des-Corps ont été pris en charge par les pompiers après une intoxication d’origine encore indéterminée. Ces jeunes de sixième se sont sentis mal en revenant d’un cours de sport au gymnase du Val Fleuri. Huit d’entre eux ont été hospitalisés à Tours pour surveillance.

C’est au retour de leur cours de sport ce vendredi que 14 élèves, sur les 22 que compte la classe, se sont sentis mal.

Après le cours de sport

Ils souffraient de maux de ventre, de maux de tête, et une élève a été prise de vomissements. A 17 heures, les pompiers sont prévenus, ils sont une trentaine à se déplacer au collège et prennent en charge les 14 collégiens incommodés. Le médecin présent examine toutes les jeunes victimes et rèlve,  pour huit d’entre eux, un taux anormal de monoxyde de carbone.

Un taux anormal de monoxyde de carbone

Ces huit élèves ont été hospitalisés au CHU Clocheville de Tours, ils sont hors de danger mais restent sous surveillance jusqu’à ce que leur taux de monoxyde de carbone soit revenu à la normale.

Emilie est venue pour sa fille, une collégienne de 12 ans et demi et sa première réaction a été l'inquiétude

Huit élèves sous surveillance à Clocheville, mais l'origine de l'intoxication toujours inconnue.

Pour l’instant on ne connaît pas les causes de cette intoxication. Plusieurs des élèves avaient bu de l’eau du robinet au gymnase à la fin du cours. Le laboratoire de Touraine a effectué des prélèvements d’eau sur place. Les résultats des analyses ne seront pas connus avant samedi matin. Des mesures de monoxyde de carbone ont égalemment été effectuées dans le gymnase et le collège mais la volatilité de ce gaz ne permet pas, pour le moment, de tirer des conclusions.

Partager sur :