Faits divers – Justice

Huit douaniers en garde à vue dans la vaste affaire du café contrefait

Par Bertrand Queneutte, France Bleu Paris Région, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu mercredi 19 avril 2017 à 17:04 Mis à jour le mercredi 19 avril 2017 à 19:13

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Yann Foreix

Huit douaniers ont été placés en garde à vue ce mercredi à Paris. Ils sont interrogés dans une vaste affaire de café contrefait : 43 tonnes avaient été découvertes dans un conteneur en juillet 2015, dans un entrepôt d'Argenteuil.

Quarante trois tonnes de café contrefaits saisies en France, en juillet 2015, dans un entrepôt d'Argenteuil (Val d'Oise). Cette affaire avait fait grand bruit, au moment de sa révélation, en décembre dernier. Pilotée par le pôle financier de Paris, l'enquête vient de connaître un nouveau rebondissement. Depuis ce mercredi, huit douaniers sont en effet en garde à vue, ainsi que quatre personnes de leur entourage. Dans le même temps, une dizaine d'individus est interrogée en audition libre, notamment dans les gendarmeries du Havre et de Rouen.

Alors que des perquisitions ont déjà été lancées en décembre dernier, notamment dans les antennes havraises et rouennaises des douanes, les enquêteurs poursuivent leurs investigations - Bertrand Queneutte, pour France Bleu Normandie :

ECOUTEZ : Le point sur l'enquête et les gardes à vue, avec Bertrand Queneutte

Parmi les huit douaniers gardés à vue, deux haut responsables, et au moins quatre personnes de leur entourage. Les enquêteurs les interrogent sur la provenance des 43 tonnes de café et sur la manière dont elles sont arrivées en France, il y a maintenant près de deux ans. Ils cherchent aussi à savoir si la somme astronomique découverte lors des perquisitions de décembre dernier a un lien ou pas avec cette énorme affaire.

Pour rappel, 700.000 euros en liquide avaient été trouvés dans une valise, et 50.000 euros dans un fauteuil situés dans les locaux de l'antenne havraise. Ainsi que 10.000 euros au domicile d'un douanier. Tout ça, un mois avant que l'adjoint au chef des douanes du Havre ne mettent fin à ses jours sur son lieu de travail.

Par ailleurs, les enquêteurs se demandent si la hiérarchie était au courant de cette affaire. Enfin, les 43 tonnes de café ont été découvertes dans un conteneur pouvant en contenir 120. La justice du coup s'interroge : plusieurs tonnes de marchandise, café ou autre, n'avaient-elles pas déjà été écoulées avant la saisie.