Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Huit mois de prison ferme pour un mari qui a frappé sa femme en pleine rue à Rumilly

-
Par , , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

À Annecy ce mercredi, le tribunal correctionnel a condamné à huit mois de prison ferme un homme arrêté deux jours plus tôt à Rumilly. Il venait de battre sa femme en pleine rue.

L'homme a été condamné ce lundi au palais de justice d'Annecy
L'homme a été condamné ce lundi au palais de justice d'Annecy © Radio France - Marie Ameline

Rumilly, France

À Annecy en Haute-Savoie, le tribunal correctionnel a condamné à huit mois de prison ferme (18 mois d'emprisonnement dont 10 avec sursis) un habitant d'Annecy-le-Vieux, arrêté deux jours plus tôt à Rumilly. Le mari violent venait de battre sa femme en pleine rue. en Haute-Savoie.

Samedi dernier, les gendarmes de Rumilly ont reçu l'appel d'une femme en pleurs. Elle leur raconte que son mari vient de la frapper de plusieurs coups de poing, devant tout le monde sur la voie publique, route d'Aix-les-Bains. Aussitôt, le mari violent est interpellé, son épouse porte plainte.

Une agression violente en public

L'accusé réfute les faits et se présente comme une victime, selon les gendarmes. Cependant, des témoins présents sur les lieux confirment les déclarations de la plaignante. Une visite médicale et une incapacité temporaire de travail de sept jours confirment la violence de l'agression. 

Jugé en comparution immédiate lundi, soit deux jours après les faits, l'homme est reconnu coupable des violences et, bien que primo-délinquant, condamné à huit mois de prison ferme, l'interdiction d'entrer en contact avec sa femme et ses filles et d'aller à son domicile, une mise à l'épreuve de deux ans et l'obligation de travailler et d'indemniser la victime. 

Dès l'énoncé du jugement, le mari violent a été placé sous mandat de dépôt et incarcéré à la maison d'arrêt de Bonneville.

Choix de la station

France Bleu