Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Huit nouvelles interpellations près d'un an après l'enlèvement de Jacqueline Veyrac à Nice

mercredi 4 octobre 2017 à 19:24 Par Marion Chantreau, France Bleu Azur

Les enquêteurs de la police judiciaire de Nice ont procédé mardi à huit nouvelles interpellations dans l'affaire de l'enlèvement de Jacqueline Veyrac, le 24 octobre 2016 à Nice. Sept suspects sont encore en garde à vue, soupçonnés d'avoir fourni une aide logistique au commando principal.

Jacqueline Veyrac, riche hôtelière, propriétaire du restaurant la Réserve, avait été enlevée le 24 octobre 2016 dans le centre de Nice.
Jacqueline Veyrac, riche hôtelière, propriétaire du restaurant la Réserve, avait été enlevée le 24 octobre 2016 dans le centre de Nice. © Maxppp - PHOTOPQR/NICE MATIN/Sebastien BotellaNice,

Nice, France

Un an après le rapt de Jacqueline Veyrac, riche femme d'affaires de 76 ans qui avait passé 48 heures ligotée dans un utilitaire avant d'être retrouvée, la brigade criminelle de Nice a procédé à huit nouvelles interpellations ce mardi. Les investigations de la police technique et scientifique se poursuivent depuis un an. Dans cette affaire, sept personnes ont déjà été mises en examen, les commanditaires et organisateurs présumés du rapt (cinq écrouées et deux libres sous contrôle judiciaire).

7 hommes toujours en garde à vue

Ce mercredi, sept hommes âgés de 25 à 30 ans, d'origine Tchétchène et tunisienne, sont encore en garde à vue dans les locaux de la PJ de Nice. Un des suspects interpellé a été mis hors de cause et relâché. Les sept autres sont soupçonnés d'avoir participé à l'enlèvement et à la séquestration de la propriétaire du restaurant La Réserve, d'avoir fourni une aide logistique, des véhicules aux ravisseurs, de les avoir transportés. Les gardes à vue dans les affaires de criminalité organisée peuvent durer 96 heures.

La riche hôtelière niçoise avait déjà fait l'objet d'une tentative d'enlèvement en décembre 2013. Le mode opératoire ressemblait à s'y méprendre à celui utilisé en octobre dernier pour l'enlever pendant 48 heures.