Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Huit trafiquants de drogue présumés présentés à la justice après le démantèlement d'un réseau à Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Du cannabis, de l'argent liquide et des armes avaient été saisis en début de semaine après le démantèlement d'un trafic qui arrosait le quartier Bachalas au nord du boulevard Gambetta à Nîmes.

Du cannabis, des armes et de l'argent liquide saisis par les policiers nîmois
Du cannabis, des armes et de l'argent liquide saisis par les policiers nîmois - DDSP du Gard

Huit trafiquants de drogue présumés seront présentés à la justice ce vendredi à Nîmes. Sept hommes et une femme, tous âgés en moyenne entre 25 et 30 ans, soupçonnés d'avoir alimenté un réseau de trafic de drogue dans le quartier Nord Gambetta, dans les rues de la Vierge, Bachalas ou encore Rangueil. Le démantèlement de ce réseau en début de semaine, lundi 18 janvier, avait permis de saisir plus de 4 kilos de résine de cannabis, 2 kilos d'herbe ainsi que 35 000 euros d'argent liquide. Deux pistolets et un fusil mitrailleur avaient également été découverts.

Un réseau très structuré, presque une affaire de famille, articulée entre frères et cousins avec des tâches bien réparties entre les différents membre du clan, une véritable petite entreprise de la drogue qui rapportait plusieurs milliers d'euros par jour. D'ailleurs tous les protagonistes de l'affaire sont des récidivistes, déjà condamnés il y a quelques années pour les mêmes trafics, dans le même quartier. Mais, au delà de la présence récurrente de stupéfiants dans ce secteur, c'est la saisie d'armes qui inquiète particulièrement le vice procureur de la République Antoine Wolff : "C'est la première fois que dans un réseau implanté non loin du centre ville, nous somme confrontés à la saisie d'une arme de guerre, une mitraillette Sten, et évidemment, compte tenu du contexte actuel de règlements de comptes sur fond de narco-banditisme à Nîmes, c'est de nature à nous inquiéter. Malheureusement, l'actualité montre que certaines personnes n'hésitent pas à s'en servir pour protéger leurs intérêts économiques".  

À l'issue de la présentation devant un juge d'instruction ce vendredi, le parquet demandera la détention provisoire pour tous les suspects.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess