Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Idron : des cambriolages sur téléphones portables

lundi 25 septembre 2017 à 12:08 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

La police de Pau a arrêté trois cambrioleurs en flagrant délit à Idron en fin de semaine de dernière. Sur leurs téléphones portables, il y avait une dizaine de maisons géolocalisées : le programme de la nuit selon la police.

Cambriolage avec effraction (illustration)
Cambriolage avec effraction (illustration) © Radio France - Daniel Corsand

Idron, France

Une bande de cambrioleurs a été interpellée par la police dans la nuit de jeudi à vendredi. Trois géorgiens âgés de 20 à 30 ans. Ils ont été arrêtés en pleine tentative de cambriolage à Idron. Mais ils étaient vraisemblablement partis pour faire une série dans la commune.

Des maisons "googlisées"

La police a découvert sur les téléphones portables des trois géorgiens une dizaine de capture d’écran "google map", le site de géolocalisation : 10 adresses avec la photo des maisons. Sans doute le programme de la nuit pour ces trois géorgiens, arrivés de Bordeaux la veille. Mais ils ont été arrêtés en plein élan. Il y a eu un premier cambriolage, mais le second a mal tourné. La société de surveillance a prévenu la police. La patrouille sur place a trouvé la porte d'entrée et un volet fracturé, et aussi un des trois dans une voiture à proximité. Les deux autres étaient planqués dans un champ de maïs. En garde a vue, les trois suspects ont gardé le silence. Les enquêteurs ne sont même pas sûrs d'avoir leurs véritables identités. Le parquet a confié l'enquête à un juge d'instruction. Les trois ont été écroués après leur garde à vue samedi.