Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il appelle les gendarmes pour avouer un meurtre à Dinan-Léhon

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel
Dinan, France

Lundi, un quinquagénaire a composé le 17 pour avouer un meurtre à l'arme blanche. Les gendarmes ont immédiatement fait le rapprochement avec la découverte d’un corps la veille dans un appartement de la ville. Le médecin généraliste avait déjà délivré le permis d'inhumer.

Véhicules de gendarmerie (image d'illustration)
Véhicules de gendarmerie (image d'illustration) © Radio France - Jean-François Frey

Dimanche soir, un homme âgé de 54 ans est retrouvé mort dans son appartement situé dans une cité HLM de Dinan-Léhon dans les Côtes d’Armor. Les gendarmes se rendent sur place, l’origine de la mort leur paraît suspecte. « C’est le capharnaüm et les circonstances de la découverte du corps posent quelques questions », précise Christine Le Crom, procureure de Saint-Malo.  

Le médecin généraliste avait déjà délivré le permis d'inhumer

Le lendemain matin et alors que le médecin généraliste venu constater le décès a déjà délivré le permis d'inhumer, un coup de fil vient confirmer les doutes des militaires. « Alors que l’enquête commence, notamment sur l’environnement de la victime, un homme appelle les gendarmes pour indiquer qu’il est l’auteur d’un homicide à cette adresse  », poursuit Christine Le Crom. Interpellé, ce meurtrier présumé, « alcoolisé et  sous médicaments » est d’abord conduit à l’hôpital avant d’être placé en garde à vue dans le cadre d’une « enquête diligentée pour homicide volontaire ».  Une autopsie pratiquée en urgence confirme une mort violente par arme blanche. Des coups de couteau au niveau de la poitrine. 

La victime a été poignardée

Ce meurtre, dont les circonstances ne sont pas encore clairement établies, se déroule « dans un contexte d’alcoolisation », précise la procureure. L'auteur présumé âgé de 53 ans et la victime se connaissaient. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess