Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Il avait menacé de "plastiquer" la maison de la députée de Vendée Patricia Gallerneau : un gilet jaune arrêté en Alsace

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu Alsace, France Bleu

Un Alsacien d'une quarantaine d'années a été placé en garde à vue à Colmar. Dans un message sur Facebook dimanche, ce gilet jaune avait menacé de plastiquer la maison de la députée Modem de Vendée Patricia Gallerneau si le président Macron "ne démissionnait pas". Il sera jugé le 1er mars.

Patricia Gallerneau, députée Modem de Vendée
Patricia Gallerneau, députée Modem de Vendée © Maxppp -

Colmar, France

L'homme qui avait menacé la députée Modem Patricia Gallerneau dans un message publié sur Facebook dimanche 6 janvier a été arrêté ce mardi en Alsace et déféré au parquet de Colmar ce jeudi. Laissé libre, l'homme est présenté comme "un gilet jaune" par la procureure de la république Catherine Sorita-Minard. Il est placé sous contrôle judiciaire et sera jugé par le tribunal correctionnel de Colmar le 1er mars pour "menaces sur élu, provocation à un attroupement armé, usage de stupéfiants".

Un Alsacien déjà connu des services de gendarmerie

Cet homme d'une quarantaine d'années, habite à Jebsheim (Haut-Rhin) et a bien participé à plusieurs manifestations des gilets jaunes. Il est par ailleurs déjà "connu des services de gendarmerie". Dimanche, sans utiliser de pseudonyme, il avait posté un commentaire menaçant sur la page Facebook de Patricia Gallerneau. Cette dernière expliquait que des individus avaient érigé un mur de parpaings devant son domicile personnel à Talmont-Saint-Hilaire dans la nuit et affirmait qu'il pouvait s'agir d'une action menée par des gilets jaunes

Ça pourrait être du plastic comme en Corse."

L'homme avait écrit que ce mur de parpaings n'était qu'un avertissement ("c'est très très gentil"), et ajouté : "si Emmanuel Macron ne démissionne pas, aujourd'hui c'est des briques, demain si ça continue ça pourrait être du plastic comme en Corse". La députée de la majorité avait porté plainte dès dimanche soir.

Procès le 1er mars

L'affaire a été prise très au sérieux par la justice. L'homme, facilement identifié, a été arrêté ce mardi en Alsace et placé en garde à vue à la gendarmerie de Colmar. Il est ressorti libre sous contrôle judiciaire et est convoqué le 1er mars 2019 pour être jugé devant le tribunal correctionnel de Colmar pour ces menaces.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu