Faits divers – Justice

Il avait provoqué un accident mortel alors qu'il conduisait en envoyant des SMS, il est condamné à la prison avec sursis

Par Patricia Pourrez, France Bleu Orléans et France Bleu jeudi 21 septembre 2017 à 20:07 Mis à jour le jeudi 21 septembre 2017 à 21:40

Le procureur a rappelé le danger d'envoyer des SMS au volant
Le procureur a rappelé le danger d'envoyer des SMS au volant © Radio France - Camille Mazoyet

Un automobiliste de 47 ans a été condamné à trois ans de prison avec suris ce jeudi par le tribunal correctionnel d'Orléans pour avoir provoqué un accident de la route. C'était en mars 2015 à Olivet. Il conduisait tout en envoyant des SMS à son épouse. Un père de famille avait été tué.

Pour le procureur de la République, c'est " un geste anodin aux conséquences dramatiques". Ce matin du 17 mars 2015, Stéphane, employé de pompes funèbres, se dispute avec sa femme. Il quitte le domicile familial très tôt et roule sans but précis. A 7h52, alors qu'il est toujours au volant sur la route RD 2271, il envoie un SMS à son épouse pour lui dire qu'il est désolé de leur différent. A ce ce moment là, il perd le contrôle de sa voiture, franchit la ligne blanche et percute un poids lourd en face de lui.

Le choc inévitable

Le camion se met en portefeuille et la voiture derrière ne peut éviter le choc. Le conducteur âgé de 45 ans est tué, ses 2 fils de 12 et 13 ans sont blessés. A la barre, Stéphane explique qu'il n'a aucun souvenir de l'accident. Mais, cet homme sans histoire, sans casier ne s'en est pas remis. il est aujourd'hui suivi pour dépression. " J'ai commis une maladresse" dit-il et "je regrette, sincèrement"

" Ca ne ramènera pas mon père "

Face à lui, 3 femmes s'épaulent, unies par le chagrin. Il y a la mère, la soeur et l'ex compagne de la victime. " Ca été un tsunami, raconte l'une d'elles, "toute la famille a été brisée". Au fond de la la salle, un des enfants de la victime suit les débats.." As tu quelques chose à dire ?"' lui demande la Présidente du tribunal "Non" répond laconiquement le jeune, " de toute façon, ça ne ramènera pas mon père".

Le procureur avait réclamé 3 ans de prison dont 1 an ferme. Le tribunal a été un peu plus clément. Le conducteur est condamné à 3 ans entièrement assortis de sursis. Son permis est suspendu pour 1 an.