Faits divers – Justice

Il avait roulé à contresens sur le périphérique nantais : huit mois de prison avec sursis

Par Thomas Schonheere, France Bleu Loire Océan lundi 19 octobre 2015 à 18:49

L'homme aurait mal supporté l'arrestation de son fils, la semaine dernière
L'homme aurait mal supporté l'arrestation de son fils, la semaine dernière © Radio France - Thomas Schonheere

Samedi matin, le chauffard avait parcouru, ivre, une quarantaine de kilomètres à contresens. Jugé en comparution immédiate ce lundi, il a été condamné à huit mois de prison avec sursis. Le tribunal lui interdit aussi de repasser son permis de conduire avant un an.

Malgré ses quelques excès de vitesse et un feu rouge grillé, c'est tout sauf un délinquant de la route qui s'est présenté ce lundi devant le tribunal correctionnel de Nantes. Afif, bientôt 50 ans, ancien paysagiste, n'a jamais été condamné. Pourtant, samedi matin, ivre, il a roulé à contresens pendant une quarantaine de kilomètres sur le périphérique nantais, de la porte de Rennes à la porte de Gesvres, sans provoquer, heureusement, d'accident. "Je présente mes excuses, bredouille-t-il une fois les chefs d'accusation énumérés. Je n'ai pas vu le panneau. Quand je me suis rendu compte que j'étais à contresens, j'ai voulu sortir. Mais je n'ai pas trouvé la sortie."

Pourquoi Afif ne s'est-il pas arrêté sur le bas côté lorsqu'il s'est aperçu de son erreur ? Ou après avoir percuté le mur central à trois reprises ? Pourquoi roulait-il parfois à 50 km/h, parfois à 120 km/h ? "J'étais perturbé", lâche-t-il. Je faisais des appels de phare, je voulais éviter d'avoir un accident." Les policiers qui l'ont suivi, eux dans le bon sens, et qui lui ont demandé de s'arrêter ? "Je n'ai aucun souvenir de les avoir vus." Lors de son interpellation, samedi matin, l'homme avait nié avoir consommé de l'alcool. Il avait même refusé de se soumettre au test d'alcoolémie. Pourtant, ce lundi devant les juges, Afif reconnaît avoir bu cette nuit-là. "Mais c'était la première fois !", promet-il. Par contre, en ce qui concerne la flasque (vide) de whisky retrouvée dans son véhicule, il affirme que "c'est un ami qui l'a bue".

Interdiction de repasser son permis de conduire pendant un an

Pour l'avocat d'Afif, il n'y a qu'une seule explication au geste fou de son client : l'interpellation de son fils, la semaine dernière, pour une affaire de cambriolage. "Un fils dont il était très proche", précise l'avocat. Ce à quoi le procureur répond : "Si vous voulez boire, que ça vous fait du bien, vous le faites chez vous ! Vos problèmes ne doivent pas devenir ceux des citoyens." Condamné à huit mois de prison avec sursis, Afif ne pourra pas récupérer son permis (retiré samedi) avant un moment : le tribunal correctionnel de Nantes l'a également condamné à une interdiction de le repasser pendant un an.