Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Il avait tiré sur des gilets jaunes et foncé sur les forces de l'ordre à Béziers, 18 mois fermes

-
Par , France Bleu Hérault

Un chauffeur routier espagnol a été condamné à 18 mois de prison ferme pour avoir tiré sur des gilets jaunes et foncé sur les forces de l'ordre en décembre dernier à Béziers. L'homme a expliqué avoir paniqué.

Le routier a craqué avoir été bloqué à 16 reprises par des gilets jaunes (illustration)
Le routier a craqué avoir été bloqué à 16 reprises par des gilets jaunes (illustration) © Maxppp -

béziers

Un camionneur espagnol a été condamné ce mercredi à 18 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Béziers pour avoir tiré avec un pistolet à grenaille sur des gilets jaunes au rond-point de la Méridienne. C’était dans la nuit du 8 au 9 décembre dernier. Ce Barcelonnais de 69 ans avait ensuite forcé deux barrages de police.  Les forces de l’ordre avaient dû tirer dans l’un de ses pneus avant pour stopper le conducteur alors qu’il avait pris la fuite vers le centre-ville de Béziers. 

Bloqué à 16 reprises par des gilets jaunes, il est éxédé

Le camionneur a visiblement paniqué, c'est en tout cas ce qu'il a expliqué à l'audience.    Ce Catalan encore en activité pour des raisons financières vient d'apprendre le grave accident moto de son fils en Espagne.  N’ayant pas de nouvelle il décide alors de rentrer chez lui. Il quitte l'autoroute pour faire demi-tour à Béziers alors qu’il se dirige en direction de  Montpellier pour une livraison Mais il se retrouve bloqué par des gilets jaunes au rond-point de la Méridienne. Ce chauffeur international explique être excédé par le mouvement des gilets jaunes.  Des blocages à répétition depuis des semaines.  Il raconte par exemple avoir été stoppé à 16 reprises les jours précédents en se rendant au royaume Uni. *

"J'ai paniqué, j'ai eu peur pour ma vie"

Et s’il utilise  son pistolet à grenaille sur les gilets c'est après avoir reçu des pierres et des bouteilles en verre sur son pare-brise.  Il raconte avoir paniqué. Perdu les pédales. "J’ai eu peur pour  ma vie." Il fuit  et se retrouve alors devant un autre  barrage. Le chauffeur routier dit ne pas reconnaître la police  en civile.  Il y avait pourtant les gyrophares et la sirène.  Il  était persuadé que les tirs dans ses pneus, étaient ceux de manifestants. Cet homme qui ne parle un mot de français raconte aussi être armé pour sa propre sécurité, la nuit sur les aires de repos. Ses explications ne seront pas suffisantes. 

Le tribunal condamne le chauffeur routier à 18 mois de prison ferme, un jugement plus sévère que le réquisitoire du parquet qui réclamait un an de prison ferme.

Choix de la station

France Bleu