Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il avait tué sa mère à coups de marteau dans le Calvados : un homme de 40 ans déclaré pénalement irresponsable

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le 18 février 2018, un homme s'était retranché après avoir tué sa mère à Courtonne-la-Meurdrac (Calvados). Trois ans après les faits, cet homme âgé de 40 ans a été déclaré pénalement irresponsable par la Cour d'appel de Caen. Elle a ordonné son internement en psychiatrie. Il ne sera donc pas jugé.

Il avait fallu l'intervention des militaires du peloton de sécurité et de protection de gendarmerie pour interpeller le meurtrier.
Il avait fallu l'intervention des militaires du peloton de sécurité et de protection de gendarmerie pour interpeller le meurtrier. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Le 18 février 2018, c'est une petite fille de 11 ans qui avait donné l'alerte. L'enfant regardait la télévision avec sa grand mère quand elle avait vu surgir son oncle dans le salon. Il s'était jeté sur sa mère et l'avait sauvagement tuée à coups de marteau. La fillette avait réussi à s'enfuir et s'était réfugiée chez des voisins. Le soir même, les gendarmes avaient réussi à rentrer sur le terrain et avait découvert le corps de la femme âgée de 63 ans dans le jardin. L'homme s'était lui retranché dans la caravane où il vivait. La petite commune de Courtonne-la-Meurdrac avait vécu de longues heures d'attente. Et avait assisté à un déploiement impressionnant de forces de l'ordre. Il avait fallu l'intervention d'une soixantaine de militaires, dont ceux du peloton de sécurité et de protection de gendarmerie, pour qu'il se rende

Le suspect souffre de schizophrénie paranoïde

D'abord mis en examen pour meurtre, il a été soumis à plusieurs expertises psychiatriques à la demande de ses avocats. Finalement, la conclusion est qu'il souffre de schizophrénie paranoïde. La chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Caen l'a jugé ce mardi pénalement irresponsable. Il ne sera donc jamais jugé. La juridiction a ordonné son admission en soins psychiatriques. "Il passera régulièrement devant le juge des libertés et de la détention, explique son avocat Romain Léandri. Ce dernier décidera de son maintien en hôpital psychiatrique". Concernant la pathologie dont souffre le suspect, l'avocat précise qu'au cours de l'instruction, s'est posée la question de l'influence de la kétamine (un puissant anesthésiant pour chevaux) que le suspect avait pris par le passé lors de rave parties.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess