Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Il cache la mort de sa conjointe pendant un an pour continuer à toucher les allocations

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gascogne

Macabre découverte ce mercredi matin avenue de Nonères à Mont de Marsan, juste derrière le Lycée Victor-Duruy. Un huissier de justice, venu procéder à un inventaire pour une saisie de biens pour des factures impayées, découvre le corps d'une femme de 58 ans, morte depuis un an. Son conjoint a expliqué vouloir continuer à percevoir les allocations.

Macabre découverte à Mont-de-Marsan
Macabre découverte à Mont-de-Marsan © Radio France - Capture image Google Maps

L'odeur de cadavre a suivi les enquêteurs toute la journée. Le conjoint, lui, a vécu dans l'appartement pendant un an. Un jour, il rentre chez lui et découvre sa compagne morte dans la chambre. Il laisse le corps sur place, ferme les volets, laisse le chauffage allumé, tout comme une des lampes de chevet, posée au sol. Et il condamne la porte.

Pendant une année, il vit dans les autres pièces, dort dans le salon et continue de vivre comme si de rien n'était . Il sort, fait ses courses et ne voit personne : le couple était socialement très isolé.

Dans cet appartement avenue de Nonères, en plus de l'odeur de cavadre, le logement est en désordre. Le parquet parle même de crasse et de nombreuse bouteilles d'alcool. Devant les enquêteurs, il explique tout de suite qu'il n'a rien dit pour pouvoir continuer à percevoir les allocations de sa conjointe. Une agent de GDF, en arrêt maladie pour plusieurs problèmes de santé. Lui ne travaille pas depuis des années et ne touche même pas le RSA qu'il pourrait pourtant percevoir. Une version que veut bien croire pour le moment le parquet de Mont de Marsan.

L'autopsie de la femme doit se faire ce jeudi. Le cadavre encore bien conservé devrait pourvoir permettre assez rapidement de confirmer la mort naturelle. L'homme est ressorti libre mercredi soir de sa garde à vue hier soir, car visiblement la femme serait morte naturellement. L'homme risque donc d'être poursuivi pour escroquerie, mais pas forcément pour homicide ou recel de corps, puisqu'il l'a laissé tel quel pendant un an.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu