Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il cambriole une bijouterie à Nice en passant par le plafond

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Le cambrioleur n'est pas passé par les égouts, comme Albert Spaggiari en 1976, mais par le plafond pour dérober pour 300.000 euros de bijoux et de pierres précieuses. Un homme, soupçonné d'être l'auteur de ce vol, est jugé ce lundi devant le tribunal correctionnel de Nice.

Une vitrine de bijouterie
Une vitrine de bijouterie © Maxppp - Vincent Isore

La méthode est peu conventionnelle : le cambrioleur est entré par effraction dans un appartement vide situé au-dessus de la bijouterie, avant de percer le sol pour accéder à son butin. Le casse a eu lieu le 10 mai au 78 rue de France à Nice, au moment de la pause déjeuner. Le bijoutier et son employée étaient partis manger. Le malfaiteur a creusé un trou rectangulaire pour se faufiler dans le commerce situé au rez-de-chaussée. Pour arriver là, il a tout de même fallu percer la dalle de béton - ça a dû prendre quelques heures, voire quelques jours - puis casser le placo pour pénétrer dans le magasin. Les voisins ont été interrogés, personne n'a rien entendu. Ces perce-murailles qui s'introduisent par les sols ou les plafonds pour accéder aux trésors des bijouteries on les surnomme les" termitiers", ils cherchent à déjouer les portes-blindées, les dispositifs de sécurité.

Le casse a duré cinq minutes

Le casse s'est déroulé très vite, à peine 5 minutes. Selon les images de vidéo-surveillance le voleur est rapidement remonté au premier étage, au déclenchement de l'alarme, avec un butin estimé à 300.000 euros : des bijoux en or, et des pierres précieuses, rubis, saphirs, diamants, même les présentoirs ont été emportés. 

A-t-il bénéficié de complices ? L'artisan-joailler, victime, le pense. Un complice qui l'aurait aidé à percer ou à surveiller peut-être. 

L'enquête a été confiée à la brigade de répression des atteintes aux biens de la sûreté départementale. Les images de vidéosurveillance de la bijouterie et du quartier ont permis de repérer l'auteur, domicilié non loin du commerce. Il a quitté Nice le 14 mai en train pour rejoindre la Belgique, puis a été repéré en Seine-et-Marne, avant d'être interpellé dans la commune de Gardie dans l'Aude par la gendarmerie. Une perquisition à son domicile de Gardie a permis de découvrir plus de 10.000 euros en espèces. L'auteur est jugé ce lundi devant le tribunal correctionnel de Nice pour vol aggravé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess